Omnisports

Samedi 20 juillet 1996. Atlanta. Premier jour des Jeux. L'ancien judoka Harry Van Barneveld s’en souvient comme si c’était hier, mais par flashes ! Alors, il raconte l’événement comme les images lui reviennent à l’esprit…

"Cette médaille de bronze a changé ma vie parce qu’à partir de ce jour, tout le monde, en Belgique, a su qui j’étais. On m’arrêtait dans la rue, on m’interpellait au restaurant. Pour un autographe, une photo. La notoriété, quoi ! Mais je vais sans doute vous étonner… Atlanta n’est pas mon meilleur souvenir sportif ! Sur le plan du judo, ma victoire, en 1992, à la Kano Cup, face au Japonais Ogawa, a plus de valeur. D’autant que j’étais le premier non-Japonais à s’y imposer, qui plus est face à l’idole locale. Mais la Kano Cup, personne ne connaît en dehors du monde du judo. En revanche, les Jeux Olympiques… Médiatiquement, socialement, Atlanta 1996 est, bien entendu, le sommet de ma carrière. J’y ajouterais, sentimentalement, les Championnats d’Europe, en 1997, à Ostende, avec deux médailles, le bronze en +95 kg et l’or en Open, devant un public belge déchaîné. Je me souviens qu’on avait dû fermer les portes du Media Center pour ne plus laisser entrer personne pour des raisons de sécurité. Mais revenons à Atlanta… Oui, je me rappelle bien de cette journée, jusqu’à un certain moment car j’ai des trous de mémoire… (Rire) "

[...]

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.