Hockey

La première rencontre de poule de la Belgique promettait d’être chaude. Il ne s’agissait ni plus ni moins que la revanche de la finale du championnat d’Europe. Les Belges avaient réussi un nul à deux reprises contre les numéros 2 mondiaux (3-3 et 4-4). Dans la finale, ils étaient battus aux shoot-outs.

Autriche- Belgique 7-2

Confinée dans la salle B du complexe, cette rencontre méritait un meilleur accueil de la part des organisateurs qui ont sans doute tenu compte du classement très moyen des Belges (16e). Hors les bommes, il n’y avait pas d’espaces et les joueurs étaient priés de se tenir dans le jeu alors que les spectateurs avaient le nez sur le jeu, à un peu plus d’un mètre des bommes.

Les Autrichiens prenaient un départ en force et dès la 2e minute, Korper marquait de près (1-0). Même pas 40 secondes plus tard, Eitenberger reprenait dans un angle très fermé (2-0). Les Belges semblaient étouffer sous la vitesse d’exécution adverse et tentaient de laisser passer l’orage. A la 7e minute, Zimmer obtenait un pc en tête de cercle et prenait de vitesse tout le monde en démarrant avec la balle : il rentrait dans le cercle et trompait Szymczyk (2-1). A la 12e, Gucassoff arrêtait un tir violent du gant. Il allait d’ailleurs s’illustrer lors de cette première période, maintenant un écart raisonnable. Les Belges tentaient de garder la balle lorsque les Autrichiens leur en laissaient la possibilité. A la 15e, Dykmans envoyait une balle trop faible. A la 16e, premier pc pour les Belges : la paire Charlier Boon se faisaient contrer par la sortie du gardien. A la 18e, P. Stanzl se faisait sanctionner d’une carte jaune mais les Lions n’en profitaient pas. Un long tir de Zimmer n’était pas exploité par Maraite ; un deuxième essai de Zim’était contré par Szymczyk. Plennevaux forcait un pc au coup de sifflet final mais les deux pc obtenus étaient contrés par les sorties autoritaires antrichiennes.

A la reprise, Gucassoff allait sortir quatre sorties incroyables avant de plier sur un envoi de Korper laissé seul au point de stroke (3-1). A la 24e, Charlier ne pouvait a mer son tir mais dans la foulée, il recevait un pc que Boon ne pouvait à nouveau pas terminer. A la 25e, nouveau pc belge et nouvel échec. A la 26e, Pangrazio descendait tout le terrain et Dykmans était à la reprise (3-2). L’espoir renaissait amis une minute plus tard, Korper faisait parler sa puissance en revers (4-2). A la 33e, Boon tentait un lob qui passait au-dessus de la transversale. Dans la foulée, Korper se faisait justice sur pc après un coup de stick (5-2). A la 34e, Charlier tirait sur la planche de côté. A la 35e, Uher passait toute la défense en revue pour marquer en plongeant (5-2). Dans son plongeon, il heurtait Gucassoof qui devait sortir pour une minute suite à l’intervention de la kiné. Gryspeerdt tenait son rang avant de redescendre. Deux pc plus loin (un pour chaque camp), Stanzl fermait le score en envoyant une fusée de manière acrobatique (7-2).

Les buts : 2e Korper (1-0), 2e Eitenberger (2-0), 7e Zimmer (2-1), 23e Korper (3-1), 26e Dykmans (3-2), 27e Korper (4-2), 33e Korper (5-2), 35e Uher (6-2), 38e Stanzl (7-2)

Carte verte : 31e Korper
Carte jaune : 18e P. Stanzl
Belgique : Gucassoff, Degroote, Jacob, Pangrazio, Dykmans, Zimmer, Maraite, Charlier, Plennevaux, Boon, Cornillie et Gryspeerdt

Autriche : Szymczyk, Eitenberger, Körper, Bele, Stanzl B., Steyrer, Hasun, Unterkircher, Schmidt, Uher et Stanzl P.