Hockey

Découvrez les résultats de cette première journée !

L'Orée prend le Dragons à froid

Dragons-Orée 2-3

Dragons : Walter, Uher, Rubens, Noblett, L.Willems, Denayer, O’Donoghue, Bakhuis, Raes, Van Aubel, T.Willems puis Luyten, Lootens, Shimmins.

Orée : Thieffry, Beckers, Lockwood, Ferec, Cole, de Paeuw, Masson, Simar, Callioni, Masso, Domene puis Branicki, Sidler, Solano, Luccacioni et Willocx.

Les arbitres : MM. S. Michielssen et X.Voet.

Les buts : 17’ Luyten (1-0), 23’ Domene sur pc (1-1), 34’ Simar (1-2), 37’ Raes (2-2), 63’ Domene sur pc (2-3).

Si cet affrontement avait eu lieu en début de saison passée, on aurait pu relativement facilement parier sur une victoire du Dragons. Sauf que cette année, la donne a changé. Les Anversois entament un nouveau cycle suite aux nombreux départs de l’été tandis que les Bruxellois ont réalisé une excellente préparation, restant invaincus en amical. La rencontre s’annonçait donc indécise et plutôt intéressante à suivre.

Les 22 acteurs allaient rapidement confirmer cela. Dès la 3e minute de jeu, Thieffry devait s’interposer pour garder ses cages inviolées. Les dix premières minutes étaient équilibrées même si le Dragons s’était offert les plus belles offensives. A la 10e, l’Orée s’offrait le premier pc de la partie. Le rebond était mis au fond par Callioni mais l’arbitre avait sifflé juste avant.

Sur la tentative suivante, Van Aubel sauvait à même la ligne. L’Orée faisait de même sur le sleep d’O’Donoghue deux minutes plus tard. Juste avant la fin du premier quart, Luyten débordait et trouvait l’ouverture entre le poteau et la guêtre du gardien (1-0). Le timing de ce but était parfait.

L’Orée entamait parfaitement le deuxième acte avec une action franche de Simar. Walter sortait à sa rencontre pour conserver le 1-0. Les Woluwéens se montraient plutôt inspirés en reconversion offensive, ce qui avait le don de perturber la défense locale. Les troupes de Crauwels étaient récompensées à la 23e lorsqu’elles égalisaient sur pc via Domene (1-1). Le Dragons ripostait à cinq minutes de la pause en provoquant le pc.

Thieffry repoussait l’envoi d’O’Donoghue du gant. L’Irlandais était d’ailleurs tout près de trouver le 2-1 dans la foulée mais son tir revers passait juste au-dessus du but. Lors de l’ultime offensive de la première mi-temps, Simar tirait en revers et sa frappe claquait sur la planche du but (1-2). Le timing du but était à nouveau parfait et pour les Oréens cette fois-ci.

De retour sur le terrain, les Anversois étaient remontés et abordaient la seconde période le couteau entre les dents. Leur press haut leur permettait de récuperer la balle rapidement. A la 37e, Raes était tout près de marquer un superbe but, mais son smash revers passait juste au-dessus. Quelques instants plus tard, il se faisait justice en plaçant au fond pour égaliser (2-2). La domination du Dragons était totale pendant les dix premières minutes du 3e quart. L’Orée parvenait ensuite à sortir la tête de l’eau. Les Woluwéens n’étaient pas loin de se faire prendre en contre mais le tir revers de Bakhuis léchait le montant du but et filait en sortie.

Le dernier acte s’annonçait passionnant et l’Orée avait bien compris qu’il ne fallait pas laisser la possession à son adversaire. A un quart du terme, les Woluwéens obtenaient un pc, non transformé. Alex de Paeuw s’occupait ensuite de dynamiser l’entrejeu et s’en allait provoquer un nouveau pc. La première tentative était repoussée fautivement. La deuxième également.

La troisième était la bonne. Personne ne pouvait stopper le sleep de Domene qui offrait l’avance à son équipe (2-3) ! Il ne restait plus que quatre minutes à jouer lorsque le Dragons s’offrait une chance d’égaliser sur pc. Le sleep d’Uher était repoussé du gant ! Les Woluwéens conservaient la balle dans le coin pour gagner du temps. Le Dragons repartait rapidement à l’offensive mais la défense adverse repoussait tout.

On avait quitté l’Orée après un second tour catastrophique. On les retrouve en pleine forme avec une première victoire de prestige face au Dragons !




Le Watducks frappe fort d’entrée au Léo

Léopold – Watducks 2-5

Léopold : Henet, Poncelet, J. Verdussen, Eaton, Russell, Englebert, Thiéry, Forgues, Brunet, Cuvelier, Degroote, puis Baumgarten, A. Verdussen, Lemaire, De Trez et De Kepper.

Watducks : Vanasch, Penelle, Charlet, Van Oost, Van Strydonck, van Straaten, Dohmen, Gougnard, Boccard, Ghislain, Pangrazio, puis Dumont, L. Capelle et Van Lierde..

Arbitres : MM. M. Dutrieux et G. Uyttenhove.

Cartes vertes : 26e Van Oost, 30e Boccard, 63e Thiéry et Van Lierde.

Les buts : 7e A. Verdussen (1-0) ; 17e Ghislain (1-1) ; 32e Charlet sur pc (1-2) ; 49e Ghislain (1-3) ; 55e Boccard (1-4) ; 65e Pangrazio (1-5) ; 70e Degroote sur pc (2-5).


Le beau temps avait attiré la grande foule avenue Dupuich pour cette reprise. Le Watducks s’alignait déforcé par les absences de Wilbers, suspendu, et du trio Van Marcke – Bertrand – M. Capelle, blessé. Pas de round d’observation, puisque d ès la 5e minute Pangrazio mettait le feu aux poudres en alertant Ghislain, mais Henet sauva en lc. Deux minutes plus tard, et à peine monté au jeu, Gaspard Baumgarten chevauchait dans les 25 yards avant de servir Arthur Verdussen sur un plateau d’argent (1-0). La réplique des Canards fut immédiate et Louis Capelle canonna en revers sur la transversale. Pas du tout décidés à subir le jeu, les Brabançons se montraient plus actifs dans le cercleet Henet dut sauver un premier pc waterlooti au quart d’heure avant que deux minutes plus tard, Pangrazio ne serve à nouveau Ghislain qui égalisa (1-1). Sur le buzz, le Léo obtint à son tour un premier pc, mais Vanasch contra l’essai de Russell.

Le deuxième quart d’heure fut plus calme avec un tir de Penelle à c$ôté du but, deux pc improductifs pour le Léo, deux cartes vertes pour les Canards et un deuxième pc waterlooti, converti de manière spectaculaire par Charlet (1-2). C’était le score au repos.

Après cette première mi-temps équilibrée, le match allait ensuite se retourner comme une crêpe. Le Léo eut beau s’époumoner et forcer trois pc consécutifs, John Verdussen finissant par solliciter Vanasch, ce fut Ghislain qui, au rebond d’une action sur la ligne de but orchestrée par Van Lierde et Pangrazio, se retrouva à point nommé pour contrôler la balle et ajuster Henet (1-3). Le combat avait changé d’âme définitivement, le Léo n’arrivant plus à menacer Vanasch tandis que les contre-attaques des Canards faisaient mouche à chaque fois. Boccard y alla d’un véritable obus dans la lucarne à un quart d’heure de la fin, tandis que Pangrazio fixa les chiffres à cinq minutes du coup de sifflet final en profitant d’un assist du nouveau venu van Straaten. Le dernier but marqué sur pc dans les arrêts de jeu n’eut d’autre valeur que purement statistique.

Le Léo s’attendait à tout, sauf à cette douche froide pour commencer…


Le Daring assure l'essentiel au White Star

White Star - Daring 2-4

White Star : Brocorens ; Gucassoff, Faveyts, Aerts, Freyling ; Usé, Dykmans, Bigaré ; Devreker, Desmet, Mathieu ; Puis Van Bogaert, Mengibar, Barratt, Eeckhout, Debroux

Daring : Szymczyk ; Borger, Steyrer, Oldhafer, Legrain ; Genestet, Simpson, Ponthieu ; Matheson, Dale, Hermans ; Puis Stanzl, Schoonjans, Germain, Denis, Vandergracht

Les arbitres : MM. T. Hennes et L. Dooms

Cartes vertes : 16e Van Bogaert, 68e Genestet

Les buts : 4e Matheson (0-1), 11e Mathieu sur suite de pc (1-1), 14e Mengibar 7 (2-1), 19e Borger sur pc (2-2), 38e Stanzl (2-3), 41e Hermans sur pc (2-4)


Le White Star bénéficiait du soutien de nombreux supporters venus pour fêter le grand retour en Division Honneur. Grégory Gucassoff s'illustrait déjà sur une percée du Daring après 2 minutes. Le Daring menait largement les débats lors du premier quart. Isolé au 2e poteau, Matheson trompait trop facilement Brocorens. Le but réveillait le White qui sortait plus de sa moitié de terrain. Sur une rentrée bien jouée, Mengibar sprintait seul jusqu'à l'entrée de cercle sans être dangereux. Bigaré provoquait le premier pc du match à la 10e minute pour tromper Scymczyk en deux temps. LE sleep de Gucassoff était stoppé, mais Mathieu veillait sur le flanc. Le Daring payait cher le fait d'avoir reculé après son but. Les Etoilés touchaient les étoiles à la 13e minute sur un long appel de Mengibar dont le tir était cadré (2-1). La peur des premières minutes a disparu dans les rangs des Everois.

Le deuxième quart commençait par un pc du Daring, leur premier du match. Brocorens se loupait et se blessait sur le sleep de Borger qui n'avait rien d'exceptionnely§ (2-2). Les équipes se neutralisaient sans prendre trop de risque. Une accélération de Legrain débouchait sur un tir non cadré à la 23e minute. Desmet répondait par une accélération sur son flanc gauche, mais il ne parvenait pas à centrer. Le Daring reprenait sa domination sans inquiéter Brocorens pour autant. Le White fonctionnait par à coups avec une demi-occasion pour Devreker. La première mi-temps s'achevait sur un 2-2 qui reflétait la physionomie de la partie.

La deuxième mi-temps montrait une deuxième bourde de Brocorens sur un tir peu dangereux de Stanzl. A sa décharge, toute la défense avait laissé le Molenbeekois se promener jusqu'au cercle.

Dale provoquait un nouveau pc, le deuxième du Daring à la 40e minute. Il jouait bien le kick. Le pc était mal stoppé et permettait aux Etoilés de partir en contre. Un contre… contré. Le Daring forçait un peu et provoquait déjà son 3e pc qui amenait le 4e pc. La combinaison de Genestet arrivait jusqu'au stick d'Hermans dont la déviation était impeccable (2-4). Le White forçait son 2e pc, mais Gucassoff ne parvenait pas à cadrer sa frappe. A nouveau, le Daring reculait. Le 3e quart temps a marqué un coup d'arrêt pour le White Star qui a montré ses limites physiques.

Mathieu était l'auteur du raté de l'année. Sur une magnifique interception, il était tout seul dans le cercle et armait un tir sur le keeper du Daring. Le White forçait un 3e pc dans la foulée. Il était mal joué. Le press des promus était intéressant, mais il n'a débouché sur rien de concret. Schoonjans manquait un assist 4 étoiles d'Hermans. Freyling évitait le 2-5. Brocorens repoussait un pc cadré. Le portier sortait à 2 minutes de la fin et Greg Gucassoff prenait la chasuble. Mengibar étati près du 3-4 sur une déviation. Le Daring empochait une victoire logique. La différence ? Le physique.


Match spectaculaire au Beerschot

Beerschot - Racing 4-5

2e Catlin (1-0), 11e Carson (2-0), 18e (2-1), 26e (3-1), 32e Wegnez (3-2), 36e (4-2), 53e (4-3), 64e Cayphas (4-4), 70e (4-5)


Le Braxgata revient avec 3 buts et 3 points de SInt-Job

Antwerp - Braxgata 2-3

18e (1-0), 20e (1-1), 26e (2-1), 30e Luypaert (2-2), 49e Robinet (2-3)



Onze cartes distribuées à Lierre

Herakles - Gantoise 2-2

8e Tolini sur pc (0-1), 16e Keusters (1-1), 40e De Kerpel sur pc (2-1), 67e Sothern (2-2)