Hockey

La chose était claire : les Belges devaient gagner, et si possible avec un goal average supérieur à +4 pour parer à d’éventuels nuls des Russes ou des Suisses. Pour autant bien sûr qu’aucune des deux équipes ne gagne.

Sur le terrain principal, les Russes avaient un quart d’heure d’avance sur les Belges : ils étaient opposés aux terribles Iraniens et les choses ne se déroulaient pas trop bien puisque les Russes menaient. Masi cela, les Belges ne les savaient pas.

On craignait le pire pour Max Plennevaux, doigt démis la veille contre la Suisse. A l’hôpital, les médecins lui ont remis la phalange en place et muni d’une bonne attelle et avec un bon anti-douleur, le courageux Max était au poste. Et bien puisqu’après à peine deux minutes, il terminait un joli travail de Maraite sur la gauche par une cuillère dans le plafond. L’équipe du début de match composée de Zimmer, Maraite, Degroote, Pangrazio et Plennevaux prenait le match à bras le corps. Il fallait tout de même faire attention : les Sud-africains faillirent profiter d’un trou laissé au milieu du cercle pour inquiéter Gucassoff. Boon remplaçait Zimmer à la 4e minute. La nouvelle équipe remplaçait le reste à la 6e, le tout réglé comme du papier à musique. Juste au changement d’équipe, Jacob envoyait une longue passe vers Dykmans qui déviait au fond (0-2). Tout démarrait on ne peut mieux.

A la 7e, les Belges concédaient un premier pc et Fairweather trouvait le poteau du but. Chaud ! A la 9e minute, Zimmer terminait une action de Charlier (0-3). A la 10e, nouveau pc Sud-africain et cette fois-ci, Fairweather se montrait précis (1-3). Il ne fallait en aucun cas se relâcher et Gucassoff devait intervenir aux 12e et 13e minutes. A la 14e, 3e pc Sud-africain contré. A la 16e, Pangrazio tirait sur le gardien et Maraite reprenait en revers : trop faiblement. Les Belges se montraient très à l’aise. A la 20e, nouvelle passe de Jacob sur Dykmans (1-4). A l’issue de cette première mi-temps, les Belges n’avaient jamais douté et cela se voyait dans les regards et les sourires.

A peine la partie reprise, Boon profitait d’un pc pour alourdir le score (1-5). A la 24e, le score passe à 2-5, un nouveau pc de Fairweather. Ce dernier obtenait encore un autre pc et tout comme les deux pc suivants des Belges, ils passaient au-dessus. A la 30e minute, Charlier tirait sur la planche de côté du but alors qu’on apprenait que sur l’autre terrain, les Iraniens venaient de battre les Russes de justesse. A ce moment-là du match, les Belges étaient qualifiés pour les quarts de finales.

La fête pouvait continuer pour les Red Lions qui alourdissaient le score par Plennevaux via le gardien Curtis (2-6), par Degroote oublié en tête de cercle (2-7) et par Dykmans (2-8) : ce dernier devenait le meilleur buteur de la rencontre. Le score aurait pu monter à 2-9 suite à un stroke sifflé sur Zimmer mais Boon voyait son envoi stoppé du stick. Un dernier pc belge ne donnait rien non plus.



Afrique du Sud- Belgique 2-8

Les buts : 2e Plennavaux (0-1), 6e Dykmans (0-2), 9e Zimmer (0-3), 10e Fairweather sur pc (1-3), 20e Dykmans (1-4), 22e Boon sur pc (1-5), 24e Fairweather sur pc (2-5), 33e Plennevaux (2-6), 35e Degroote (2-7), 38e Dykmans (2-8)