Autres sports Le Liégeois sera en effet sur le banc, mais pas comme joueur actif.

Certains ont dû faire de grands yeux en regardant la liste des joueurs belges repris pour les mondiaux par équipes qui débutent ce dimanche à Halmstadt. En effet, on y retrouve le nom de Jean-Michel Saive. Ce dernier sera sur le banc, mais pas comme joueur… actif.

"Ni comme coach, précise-t-il d’emblée. Les deux ailes (NdlR : francophones et flamandes) n’ont proposé que deux joueurs, et comme il y a cinq places, on s’est dit avec Martin Bratanov que ma présence avec le groupe pourrait être un plus pour aborder cette première expérience en D1. Je ne serai pas le coach, puisque l’arrangement de base veut que ce soit le joueur le mieux classé de la délégation qui désigne automatiquement le coach qui va officier. Ferenc Karsaï de l’aile flamande en l’occurrence."

Pour la première fois depuis l’arrivée de la nouvelle génération où l’on retrouve les Nuytinckx, Lambiet, Devos et Allegro, la Belgique va évoluer au sein du gratin mondial. "L’objectif sera bien évidemment d’essayer de se maintenir à ce niveau, précise d’emblée l’ancien numéro un mondial. Mais cela sera loin d’être évident. Dans notre groupe, on retrouve des formations comme le Japon, la Corée et Singapore. Les trois premières places offrent une place en demi-finale. Pour les trois autres équipes, l’idéal est d’aller chercher la quatrième place qui assure directement le maintien. Donc, si on arrive à battre la Biélorussie et l’Angleterre, on serait déjà partant pour renouveler notre bail à ce niveau. Et c’est d’autant plus important qu’en prévision des prochains JO, le classement par équipes est le chemin le plus rapide pour obtenir son billet."

Si la Belgique n’arrivait pas à éviter une des deux dernières places, il faudrait alors passer par une série de matches de barrage bien plus aléatoires. Mais l’occasion est belle de voir de quoi sont capables nos jeunes pongistes, qui ont bien progressé au niveau des ranking mondiaux ces derniers mois.