Omnisports

À l'issue de la victoire contre Sirault, les joueurs de Thieulain étaient partagés entre la satisfaction d'avoir gagné et la déception d'être passés tout près des trois points.

«Soyons honnêtes: Sirault n'a pas volé son unité», tentait de rassurer Philippe Gossuin, le 6e homme des Leuzois. «Notre adversaire a tout de même presté à un bon niveau en première armure. Il a ensuite, c'est vrai, un peu baissé la garde au retour des vestiaires, alors que nous, nous avons élevé notre niveau. La déception, c'est que nous sommes arrivés à 11-5 et que la 3e unité se profilait à l'horizon. Je ne pense cependant pas qu'il faille se mettre martel en tête.»

Si l'on entendit certains commentaires de supporters déçus de cette (petite) victoire – le public leuzois devient exigeant! -, les joueurs de Thieulain semblaient motivés à l'idée de se produire à Baasrode où ils ne se sont jamais imposés. «Les séries sont faites pour s'achever un jour», entend-on en chœur. «Nous avons vraiment envie de bousculer la hiérarchie (NdlR: comme ils le firent la saison dernière en se hissant en finale contre Kerksken. Avec Guillaume Dumoulin comme guide pour leur apprendre à gagner là où personne ne les attend (voir notre édition papier dominicale), les Thieulinois semblent être en confiance. L'on verra ce dimanche après midi si ce sera suffisant...

En face, Nicolas Dupont était soulagé de la prise du point. «C'était évidemment notre mission première», répondait le grand-milieu de Sirault. «Et si elle est accomplie, nous avons dû attendre pour y parvenir alors qu'à 7-5 au repos, nous avons cru que le plus dur avait été fait. Malheureusement pour nous, Thieulain s'est réveillé après le repos et nous avons dû subir les événements pendant quatre jeux avant de choper notre 6e jeu salvateur. Loïc Potrich à corde? C'est effectivement un choix de la direction car Loïc se cherche encore à la frappe. Il s'est bien défendu et a tapé quelques balles importantes (NdlR: dont celle à 40 à 2 qui signe le 4-5). Ce dimanche contre Kerksken, nous allons essayer de faire aussi bien qu'ici à Thieulain, mais ce sera dur car les Alostois ont l'air en grande forme.

© D.R.

Round up de la troisième journée de championnat

Maubeuge – Acoz 13-12

Maubeuge: Flament et Dhaenens; Grumiau, Sauvage et Dasset.

Acoz: Bonnami et Fiasse; Di Santo, Piérard et Merveille (Soquette à 8-4).

Balles outres. – Au rechas: Piérard 5; Grumiau, Dasset et Di Santo 4; Sauvage et Fiasse 3; Flament 1. Livrées mauvaises: Dhaenens 5; Grumiau 4; Flament, Dasset, Fiasse et Piérard 3; Soquette, Di Santo, Merveille et Bonnami 2. Courte: Merveille 1.

Les Frontaliers prenaient un départ en force et se démarquaient à 4-0. Acoz revenait à 4-3 avant de concéder 7-4 au repos. Soquette doublait Merveille à la reprise. Avec un trio de frappe composé de Fiasse, de Di Santo et de Piérard, les «Coquis» renversaient les rôles à 8-9. Les «Orangés» approchaient même du but à 9-12. Les «Tricolores» retrouvaient leurs sensations à la frappe, ce qui leur permettait de coiffer les «Carolos» sur le fil.


Oeudeghien – Ogy 8-13

Oeudeghien: Masure et Defever; Faignart (Bremeels à 1-4), Hazard et Poroli.

Ogy: Mauroit et Bracke (Birlouet à 7-11); Ghislain, Wattier et Dubart.

Balles outres. – Au rechas: Wattier 5; Dubart 4; Ghislain 3; Masure, Defever et Bracke 2; Hazard, Poroli, Bremeels et Mauroit 1. Au contre-rechas: Masure et Bremeels 1. À la livrée: Wattier 1. Livrées mauvaises: Bracke 5; Dubart 3; Hazard, Poroli et Mauroit 2; Masure, Defever, Ghislain et Birlouet 1.

Après partage des jeux initiaux, Ogy forçait le break à 1-4, moment choisi par Bremeels pour doubler Faignart. Les Lessinois continuaient cependant sur leur lancée: 2-4 et 3-7 au repos. Blessé au dos, Bracke devait céder le relais à Birlouet à 7-11. Alors que le marquoir affichait 8-12 et 40 à 2, Birlouet surmontait Poroli au tamis.


Wieze – Baasrode 4-13

Wieze: Thelis et Meire; Paduart, Carton et Potiez.

Baasrode: De Winter et Van Impe; Ch. De Vits, W. Cassart et Joos.

Balles outres. – Au rechas: Cassart 3; Joos 1. À la livrée: De Winter 5; Van Impe et Carton 2; Paduart 1. Livrées mauvaises: Cassart 4; Potiez 3; De Winter, Meire, Paduart et Carton 2; Thelis, Van Impe et De Vits 1.

Un vent très violent soufflait en faveur de la livrée. Avec des frappeurs incapables de se placer sous la balle, Wieze encaissait une cinglante «Espagnole» en période initiale: 0-7. Après 1-8 en reprise, les Termondois, nettement supérieurs à la frappe, avançaient encore à 1-11. Baasrode levait quelque peu le pied en fin de partie.


Grimminge – Isières 4-13

Grimminge: Boeykens et K. Lievens; Musch, de Cooman et G. Lievens.

Isières: Dugauquier et M. Frébutte; Couteau, D. Dupont et Famelart.

Balles outres. – Au rechas: Dupont 3; Famelart 2; Couteau, Musch, de Cooman et G. Lievens 1. Au contre-rechas: Dupont 1. À la livrée: Boeykens, K. Lievens et Musch 2; Couteau et Famelart 1. Livrées mauvaises: K. Lievens, Musch et G. Lievens 4; de Cooman et Famelart 3; Boeykens, Dugauquier, Frébutet, Couteau et Dupont 2. Tamis: Couteau 1.

La première mi-temps s’avérait à sens unique. Tout au plus les Flandriens sauvaient un jeu à 0-3. Isières se montrait autrement régulier à la frappe et affichait plus de puissance. Grimminge grappillait quelques jeux en deuxième période: 2-7, 3-10. Après 4-10, la Fraternelle empochait facilement la totalité de l’enjeu.


Mont-Gauthier – Galmaarden 4-13

Mont-Gauthier: N. Schmit et C. Schmit; T. Schmit, D. Cassart et De Wolf.

Galmaarden: Bergman et Pozzebon; Steels, Devos et Bosse.

Balles outres. – Au rechas: Pozzebon, Devos et De Wolf 3; C. Schmit 2; Steels 1. Au contre-rechas: T. Schmit 1. Livrées mauvaises: C. Schmit 8; N. Schmit 5; Bergman 3; Bosse 2; Pozzebon, T. Schmit et Cassart 1.

Les Namurois résistaient bien en début de partie: 1-0, 1-2 et 2-2. Les Brabançons flamands, autrement réguliers à la frappe, respectaient également beaucoup mieux les limites du jeu à l’envoi. Ils en profitaient pour forcer la cassure à 2-6. Ils menaient encore 3-7 au repos. Dans un «off day» complet, les Rochefortois grappillaient un tout dernier jeu à 4-8 avant de s’incliner sèchement.


Biévène – Kerksken 1-13

Biévène: Gauquier et Desaedelaere; Vanderhaegen, Delavallée (Sonck) et Cauchie.

Kerksken: Monnier et D. De Vits; Brassart, Dochier et Nantel.

Simple formalité pour des champions en démonstration. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les visités ne pouvaient éviger l’«Espagnole» en première armure. Le marquoir affichait encore 0-9 à la reprise. Tout au plus les Brabançons parvenaient-ils à sauver l’honneur.