Omnisports

Dans l'optique de la 8e place, les regards seront concentrés sur Acoz et Ogy ce week-end. 

Après une saison chaotique, décrocher une participation aux playoffs tiendrait presque du miracle. «Nous avons cultivé notre irrégularité tout au long de cette phase classique», répond Thomas Piérard. «Avec Acoz, c'est la forme du jour qui décide. On peut être éblouissants comme totalement absents. C'est la vérité du terrain qui domine en nos rangs. On l'a vu lors du dernier week-end. Après avoir été nulle part contre Isières, nous avons redressé la barre le lendemain certes contre Biévène, mais suite à la prestation de la veille, c'était inespéré.»

Ce samedi, Acoz pourra compter sur un Thomas Piérard des plus motivés face à Baasrode, où il a signé pour 2018. «Le but ne sera pas de me mettre en évidence mais de prendre au moins un point afin de conserver de l'intérêt pour notre déplacement à Ogy, même si je ne cracherais pas sur une belle prestation face à mon futur club, mais l'intérêt du club passe avant le mien.»

Contre les Flandriens, Acoz vise clairement une unité. «Chez nous, nous devrions être capables de faire ça, car je suis certain qu'Ogy en fera de même face à Kerksken. Le terrain lessinois est particulier et je ne vois pas le leader prendre la totalité de l'enjeu. Donc, tout se jouera sûrement dimanche à Ogy. Celui qui gagnera cette lutte devrait prendre une option sur la 8e place. Le dimanche suivant, nous recevrons Galmaarden alors qu'Ogy ira à Isières. J'espère que la proximité des deux clubs ne jouera pas en notre défaveur. Mais avant d'envisager la dernière journée, concentrons-nous sur Baasrode et Ogy ce week-end.» 

© TAM

Arnaud Dubart: «Ne rien regretter»

Huitième au terme de la première moitié du championnat, Ogy l'est encore à trois journées de la fin. Se retrouver parmi les huit meilleures formations de la série serait donc une forme de récompense mais... «Malheureusement, nous avons connu un moment un creux qui nous a coûté quelques unités et qui nous auraient fait du bien à ce stade de la saison, mais bon, nous allons jouer à fond notre carte pour ne rien regretter», assène Arnaud Dubart. «Une rumeur prétend que nous pourrions récupérer deux points suite à un forfait qui pourrait être infligé à Mont-Gauthier à cause d'un gant non homologué d'un de ses joueurs, mais nous n'allons pas espérer ou compter là-dessus. Face à Kerksken ce samedi, chez nous, nous aborderons ce duel comme contre Baasrode qui, malgré tout, demeure une grosse cylindrée du plateau. Nous avions réussi à prendre une unité en signant une bonne prestation. Nous devrions pouvoir réitérer cette performance. À l'aller, nous avions perdu 13-4, mais n'avions pas démérité. Quant à la lutte contre Acoz, nous allons avoir certes l'avantage du terrain, mais l'an dernier, les «Coquis» étaient venus s'imposer 13-12, donc tout sera possible.»

La rumeur veut que l'on dit déjà qu'Isières jouera pour Ogy lors de la dernière journée. «C'est aller un peu vite en besogne. Jouons d'abord ce week-end avant de balancer ce genre de réflexion. Nous avons joué contre Thieulain qui est aussi en quelque sorte un voisin et on a vu le résultat. Les Leuzois préfèrent jouer en playoffs contre n'importe quel adversaire mais pas Isières. J'ignore quel est l'état d'esprit qui prévaut à Isières, mais nous jouerons notre chance à fond sans arrière-pensée.»