Jeu de Balle

De l'invitation de Sirault en Frise ce week-end à l'effectif d'Ogy pour l'éliminatoire du Grand Prix Maistriau lundi, en passant par la nouvelle destination de Sébastien Monniez, toutes les news du front ballant, c'est par ici...

Invitation. Ayant avancé sa lutte de ce samedi 26 mai au 21 avril dernier et n'ayant aucune rencontre ce dimanche, le club de Sirault a répondu à une invitation à participer à un tournoi en Frise ce week-end. «Geert Vandervelden était notre préparateur physique la saison dernière et c'est lui qui a tout organisé», explique Roland Mercier, le président. «Nous nous rendons à Dronrijp, un petit village à 7 km de Franeker en Frise pour y disputer des compétitions durant deux jours. Nous évoluerons sur herbe et dimanche, nous jouerons à notre balle pelote face à une équipe locale, alors que nous nous familiariserons ce samedi au jeu frison. Tout le monde se rend là-bas sauf Sébastien Monniez qui n'a pu se libérer à son travail. C'est dommage pour lui. Ceux qui nous invitent viendront chez nous au mois d'août.»

Monniez. Sébastien Monniez (notre photo) a fait savoir à Sirault ce vendredi qu'il ne poursuivrait pas l'aventure en 2019. Il rejoindra l'équipe de Galmaarden qui, à sa connaissance, n'a toujours pas de grand-milieu (une rumeur y place pourtant le Baasrodien Thomas Piérard) ni de foncier à l'heure actuelle. Le petit-milieu des Saint-Ghislainois remplacera officiellement Vincent Pozzebon, qui a trouvé refuge à Isières. «Nous avons quatre noms sur notre liste pour suppléer Sébastien», affirme Roland Mercier. «Nous devrons trancher à notre retour de Frise, la semaine prochaine.»

Ogy au GP Maistriau. Appelés à jouer ce lundi au Grand Prix Maistriau, face à Thieulain, vingt-quatre heures après leur duel en championnat, les Lessinois d'Ogy s'y aligneront privés de Sébastien Mauroit, de Corentin Wattier (travail) et d'Aurélien Bracke (examens). Ils ont trouvé en Louis Sauvage (Tourpes) et en Valentin Aubert (Vaudignies) les renforts nécessaires. «Louis est un jeune qui évolue au grand-milieu dan son club de Ligue et c'est là aussi qu'il jouera avec nous. Quant à Valentin, c'est un excellent tamis, qui a déjà joué avec nous par le passé lors de tournois. Ces épreuves de semaine sont l’occasion d'essayer des jeunes qui peuvent se révéler», explique Arnaud Dubart, le capitaine, qui continue de soigner, à coup de piqûres et de médicaments, son problème de veine compressée qui rend difficile l'usage de deux doigts de sa main droite. «J'ai rendez-vous vendredi prochain chez un spécialiste. D'ici là, je mords sur ma chique, même si avec mon traitement, cela va un peu mieux.»