Jeu de Balle

La nouvelle du retrait de l'arbitre Fabian Peltier a secoué le monde ballant. Dans les milieux, cette décision a été abondamment commentée. Beaucoup de gens regrettent ce choix, mais le «Sifflet d'Or» 2015 ne ferme pas définitivement la porte.

«Je fais effectivement une pause», répond le principal intéressé. «C'est un ensemble de choses qui m'ont amené à prendre cette décision. Je n'avais plus cette impression de plaisir. J'aime la balle pelote, c'est pour cette raison qu'après ma période de joueur, j'ai décidé d'arbitrer pour continuer à évoluer dans ce milieu qui m'a permis de rencontrer beaucoup de personnes intéressantes.»

Seulement voilà, arbitre à l'échelon national depuis huit ans, Fabian Peltier, sans le dire ouvertement, veut sans doute faire passer un message aux instances dirigeantes. «Les joueurs n'ont jamais été très respectueux des arbitres, mais avec le problème de la visibilité de la balle, c'est encore pire. Il n'y a aucune indulgence. Nous sommes des humains qui peuvent aussi faire des erreurs d'appréciation. En outre, être seul pour surveiller le tamis et la ligne de fond n'est pas approprié. Ce n'est pas nouveau, c'est vrai, mais je ne suis pas ici pour prendre mon débours et n'avoir rien à faire du reste.»

Présent lundi au tournoi d'Alost, Johan Van Holder nous faisait aussi part de son ras-le-bol du manque de respect des joueurs, alors que le citoyen de Galmaarden est jeune dans la corporation. Il ne faudrait pas, qu'à court terme, celui qui s'inscrit comme un candidat sérieux au titre de «Sifflet d'Or» 2018 n'en vienne aussi à cette extrémité. La coupole fédérale doit prendre conscience qu'il y a des choses à faire dans un secteur qui, il faut bien le dire, a été snobé ces dernières années. Aujourd'hui, rien ne donne envie de devenir arbitre, si bien que le contingent des hommes en noir n'est plus fourni. Ceux qui sont là depuis longtemps sont de plus en plus sollicités et prennent de l'âge. «Au mois de mai, j'ai arbitré dix fois sur les onze journées prévues. En outre, on est sollicité tant à l'échelon national qu'en Ligue ou même en régionale. On a lancé la possibilité de réinstaurer une commission arbitrale. Je trouve que c'est une bonne idée. On est un peu trop laissé à notre sort.»