Jeu de Balle

A date inédite, verdict inédit: non, Kerksken n'a pas perdu son titre sur la Grand-Place – c'est le 11e de son histoire et le 9e consécutif! - mais il l'a obtenu via un point de règlement qui s'avère plutôt injuste pour Thieulain. 

La pluie est en effet venue perturber le bon déroulement d'un Grand Prix de Bruxelles placé fin août plutôt que mi-juillet par obligation et non par volonté, stoppant la finale à 3-3 et déclarant vainqueurs les «Michiels Boys» via le verdict des demi-finales.

En cette période de fin saison, le Grand Prix de la Ville de Bruxelles pouvait craindre pour sa luminosité, c'est pourquoi l'heure du début (14h30) avait été avancée d'une petite demi-heure. Favori face à Baasrode, au sein duquel on préféra se passer des services de Van Impe au profit du jeune De Moor, qui devrait être son remplaçant la saison prochaine, Thieulain débuta cependant sur un mode mineur. En livrant deux «baraques», Delbecq concédait un jeu blanc avant que Metayer n'aiguise la frappe hammoise (outres de De Moor et de Cassart). A 0-2, on se regardait entre «Canaris». Heureusement, ils purent compter sur... De Moor, manifestement impressionné par les lieux, fauta à... quatre reprises dans le tamis pour relancer son adversaire. Avec un rechas outre, Dumoulin brilla à l'envoi pour égaliser. Becq et Dumoulin renvoyaient entre les perches les services de Joos pour prendre le commandement au terme du premier tour de livrées. Cette fois, c'est Delbecq, restant cloué dans son tamis (2 mauvaises et des outres de De Moor et de De Vits), qui relançait Baasrode (3-3). Dans la foulée, Metayer redressait par rapport à son premier passage dans le tamis. Thieulain se donnait alors de l'air en clouant De Moor (2 «baraques» de plus et outre de Metayer). A 5-3, De Winter filait à 0-40, mais voyait Metayer, deux fois, et Delbecq lui renvoyer ses services au-dessus la tête. A 40-40, il sollicitait Delbecq dont le rechas transperçait le trapèze sur le côté gauche pour passer la ligne fatidique. Becq ne se privait pas pour parachever la qualification en signant deux outres face à Becq avant de livrer plein fond à Cassart qui décorda, à 40-0, ce qui était le dernier rechas de la partie.

Novice à Bruxelles, on se demandait à quelle sauce Kerksken allait manger Ogy. Sans complexe, les Lessinois secouèrent le maître des lieux. Dans le jeu d'ouverture, Ghislain fit passer le marquoir à 40-30 pour les siens, mais pour une chasse au tamis, Monnier, excellent ce dimanche à tout niveau, coupait Wattier et Dubart. Dans le jeu suivant, ce fut encore 40-30 pour Ogy, mais Wattier décorda un service, mais se rachetait en frappant outre pour une chasse à mi-trapèze à 40-40. C'est peut-être dans le 3e jeu qu'a eu lieu le tournant de la rencontre. Ghislain frappait entre les perches par deux fois et Mauroit força Nantel à la faute au rechas mais sa mécanique s'enraya et trois livrées hors cadre plus tard, il était obligé de forcer une chasse à mi-trapèze, mais Dochier sollicitait Ghislain dont le rechas était arrêté par le vif Monnier: 2-1 pour Kerksken au lieu de 1-2. Heureusement, Brassart ratait son passage dans le tamis et livrait sa 3eballe au large à 40 à 2 pour entretenir le suspense. Un suspense qui, cependant, s'évapora rapidement car avec un Dochier étincelant à la frappe comme à sa meilleure époque, Kerksken signa trois jeux blancs qui finirent par tempérer toute ardeur lessinoise (à 4-2, Bracke s'était effacé pour faire partager les bonnes sensations à Birlouet). Dochier faisait 6-2 et deux outres de Brassart et une de Monnier effaçaient l'avantage de celles signées Ghislain, pointu au pivot, et Dubart, peu sollicité. Ayant joué sans complexe, Ogy avait emballé la partie comme ses supporters l'atmosphère de la Grand-Place avec, notamment, une Géante.

En finale, le marquoir indiquait 40-40 pour Kerksken quand la pluie interrompit la partie pendant 40 minutes. A la reprise, Dochier frappait deux outres consécutives pour relancer les siens, mais le jeu montait à 40 à 2 sur une 2e large de Nantel. La livrée de Metayer fut sans pardon pour Brassart et Dochier (1-1). Le passage de Dochier à la livrée redonnait de l'air à Kerksken mais des outres de Dumoulin et de Delbecq laissaient Thieulain dans la partie. Trois nouveaux rechas outre de Dochier n’empêchaient pas le 5e jeu de monter à 40-40, moment choisi par Becq pour décorder sa livrée. Le 6e jeu allait aussi au 7e «quinze» et un contre-rechas de Metayer gagnait la chasse à mi-trapèze. Une fine pluie se faisait doucement ressentir, mais à 30-30, une tergiversation pour le gain d'une chasse fit traîner la partie en longueur. Cela profita à la pluie pour définitivement tomber en abondance pour stopper la partie. Même si le marquoir avait affiché un franc 6-3 pour Thieulain, le règlement donnait Kerksken vainqueur. Un point du règlement à revoir rapidement car on avait l'impression que l'on aurait pu vivre une deuxième partie de finale palpitante avec, qui sait? un verdict peut-être différent des huit dernières années en date...

LE TECHNIQUE

LES RÉSULTATS

Thieulain – Baasrode 7-3

Kerksken – Ogy 7-2

Kerksken - Thieulain arr. 3-3

LES ÉQUIPES

MM. Mariaule et Van Holder ont aligné:

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Becq, Metayer et Dumoulin (6e: Gossuin).

Baasrode: De Winter et C. De Vits; De Moor, Joos et W. Cassart (6e: Van Impe).

Kerksken: D. De Vits et Monnier; Brassart, Dochier et Nantel (6e: Charloteaux).

Ogy: Mauroit et Bracke (Birlouet à 4-2); Ghislain, Wattier et Dubart.

LE TECHNIQUE

> Thieulain 7 jeux (29 «quinze», perd 2 jeux blancs) bat Baasrode 3 jeux (20 «quinze», perd 1 jeu de 40 et 2 jeux blancs). Balles outres. – Au rechas: Becq, Dumoulin et Metayer; Cassart et De Moor 2; Delbecq et C. De Vits 1. Livrées mauvaises: De Moor 6; Delbecq 4; Becq, De Vits, Dumoulin, Joos et Metayer 1.

> Kerksken 7 jeux (34 «quinze», perd 2 jeux de 40) bat Ogy 2 jeux (17 «quinze», perd 2 jeux de 40 et 3 jeux blancs). Balles outres. – Au rechas: Brassart, Dochier et Ghislain 4; Wattier 2; Bracke, Dubart, Monnier et Nantel 1. Livrées mauvaises: Brassart et Mauroit 3; Nantel et Wattier 1. Tamis: Ghislain 1. Courte: Dubart 1.

> Kerksken 3 jeux (22 «quinze», perd 2 jeux de 40) - Thieulain 3 jeux (21 «quinze», perd 2 jeux de 40). Balles outres. – Au rechas: Dochier 6; De Vits et Dumoulin 2; Becq, Brassart, Delbecq et Nantel, 1. Livrées mauvaises: Monnier et Nantel 2; Becq, Brassart, Dochier et Dumoulin 1.