Jeu de Balle

Le Grand Prix de la Grand-Place de Bruxelles, 37e du nom, a ceci d'inédit qu'il se disputera pour la toute première fois en août plutôt qu'en juillet.

Ce changement va-t-il induire un bouleversement des habitudes qui prévalent en juillet, à savoir un (nouveau) triomphe de Kerksken, détenteur de dix titres dont huit consécutif, série en cours? Une question à laquelle les protagonistes de 2018 répondront ce dimanche après midi, dès 15h. Si la luminosité n'est pas la même à cette période de l'année, une chose est sûre: la pluie ne devrait pas s'inviter à la fête. C'est un bon début...

Sur les six joueurs d'Ogy, Maxime Ghislain (avec Maubeuge en 2016) et Jimmy Birlouet, sous les couleurs de Sirault en 2014, ont déjà connu l’ambiance particulière du tournoi de la Grand-Place de Bruxelles qui aura lieu ce dimanche dès 15h. Pour les quatre autres Lessinois, ce sera donc une grande «première».

«Vivre Bruxelles en tant que spectateur, je l’ai fait à de multiples reprises», commence Arnaud Dubart, le capitaine lessinois, âgé de 30 ans. «Jamais au cours de ces années, je ne me suis vu jouer sur les pavés de la Grand-Place. Jamais, non plus, je n’ai rêvé le faire. Aujourd’hui, pourtant, c’est une réalité que nous avons acquise grâce à notre fantastique premier tour de compétition. Contrairement aux années précédentes, nous avons dû attendre plus longtemps pour goûter à ce plaisir, mais nous sommes prêts à faire bonne figure sur la Grand-Place. A donner le meilleur de nous-mêmes.»

Sportivement, on ne peut pas dire que les joueurs d’Ogy aient été gâtés par le sort. Affronter Kerksken, en deuxième lutte après le duel entre Thieulain, au sein duquel Nicolas Becq a été ménagé ce samedi à cause 'une gastro, et Baasrode, c’est tout sauf un cadeau. «La Grand-Place de Bruxelles est le fief de Samuel Brassart et de ses coéquipiers, tout le monde le sait vu leur impressionnant palmarès. Nous voulons prendre du plaisir tout en n’étant pas ridicules. Des exemples concrets ont déjà eu lieu pour des clubs dont c’était la «première» dans la capitale, mais nous ne désirons pas en faire partie. Il faudra veiller à commettre un minimum d’erreurs car on sait que les joueurs de Kerksken en profitent toujours. Être à Bruxelles est déjà un exploit. Nous essayerons d’en signer un autre si l’on peut, mais je ne crois pas à une forme moindre des Alostois, même s’ils jouent dans Benjamin (Dochier) et même si la rumeur prétend qu’il y a un manque d’ambiance dans leur équipe actuellement. Dans les moments importants, ils répondent toujours présent. Notre crainte, c’est la balle blanche. Nous n’avons guère joué jusqu’ici et passer de la rouge à la balle n’est guère aisé. Nous verrons bien, sans compter la luminosité qui n’est pas la même fin août qu’à la mi-juillet, mais ça, cela vaut pour les deux équipes.»


LE PROGRAMME (15H)

1. Thieulain – Baasrode

2. Kerksken – Ogy

Finale vainqueur - vainqueur 2


LES ARBITRES

MM. Mariaule et Van Holder.


LES EQUIPES

Kerksken: Brassart, Charloteaux, D. De Vits, Dochier, Monnier, Nantel.

Thieulain: Becq, Delbecq, Dumoulin, Gossuin, Metayer, Vandenabeele.

Baasrode: W. Cassart, De Moor, C. De Vits, De Winter, Joos, Van Impe.

Ogy: Birlouet, Bracke, Dubart, Ghislain, Mauroit, Wattier.


LE PALMARES

1982 Gembloux

1983 Nivelles

1984 Feluy

1985 Braine-le-Comte

1986 Tollembeek

1987 Tollembeek

1988 pas disputé

1989 Tollembeek

1990 pas disputé

1991 Horrues

1992 Buizingen

1993 Ottignies

1994 Ottignies

1995 Meerbeke

1996 Tollembeek

1997 Courcelles

1998 Courcelles

1999 Charleroi

2000 Charleroi

2001 Terjoden

2002 Terjoden

2003 Maubeuge

2004 Neuville

2005 Kerksken

2006 Neuville

2007 Neuville

2008 Kerksken

2009 Charleroi

2010 Kerksken

2011 Kerksken

2012 Kerksken

2013 Kerksken

2014 Kerksken

2015 Kerksken

2016 Kerksken

2017 Kerksken