Jeu de Balle

Lors de la 3e éliminatoire du tournoi du «Tilburck», face à Oeudeghien, Galmaarden avait loupé la bagatelle de 19 livrées. Un chiffre énorme. En finale de jour, les Brabançons ont su rectifier la mire en ne loupant plus que 8 services.

L’arrivée des nuages, permettant une meilleure lecture de la trajectoire des balles, et la montée d’une rafraîchissante brise y sont probablement pour quelque chose. Le foncier Cédric Bosse n’en est pas persuadé. «Ces balles sont réellement horribles, que ce soit au tamis ou au rectangle. A l’envoi, vous ne savez jamais où elles vont atterrir et c’est rarement à l’endroit désiré. Ce n’est pas beaucoup mieux à la frappe. Nous avons haussé le ton en finale du jour mais même en mettant toute la puissance possible, cela dépasse rarement la mi-trapèze. Nous sommes au «Tilburck», sur un ballodrome difficile mais l’on frappait plus souvent sur la façade de l’ancien Hôtel de Ville jusqu’il y a quelques années, même en étant collé sur la ligne de fond. Les gens se plaignent souvent de la qualité du jeu. C’est compréhensible. A 7€ l’entrée, il faut vraiment avoir envie de passer un après-midi autour d’un ballodrome. Pourtant, les joueurs ne sont pas toujours en cause. Le problème se situe avant tout au niveau des balles.»

En attendant, Galmaarden a arraché de haute lutte le droit de revenir samedi à Braine-le-Comte. Signalons qu’il faudra mieux partir tôt pour se garer sans problème. Une course cycliste en provenance de Soignies arrivera en effet sur la Grand-Place sur le coup de 14h30, soit une demi-heure avant la première livrée.