Jeu de Balle

De huit équipes de N1 présentes ce samedi matin, il n'en reste plus que la moitié qualifiées pour la phase finale d'Acoz en août prochain. Les «Petit Poucet» peuvent nourrir des espoirs d'y briller...

Senzeilles – Mont-Gauthier 13-12

Senzeilles: Bonnivers et Durbecq; Marneffe, Dooms et Gobron.

Mont-Gauthier: Badet et C. Schmit; T. Schmit (Marion à 12-12), Cassart et De Wolf.

Ce derby namurois a tenu ses promesses. La rencontre fut indécise de bout en bout, en raison de l’obligation pour le cercle de l’élite de remporter cinq «quinze» par jeu. Dans ce contexte particulier, les visiteurs ont eu un peu trop de déchets dans le carré d’envoi (7 «baraques» de Corentin Schmit, 4 de De Wolf, 3 de Tristan Schmit). Pour le reste, le trio de frappe de Mont-Gauthier a répondu présent, surtout dans le chef du régulier Devan Cassart et du puissant Philippe De Wolf (7 balles au-dessus). En face, Yoris Dooms a brillé du plus vif éclat face à sa future équipe: il signe douze rechas primés! Côté marquoir, la danse de Saint-Guy fut à l’honneur. En première armure, le marquoir passa de 0-1, 2-1, 2-4 et 6-4 à 6-7 au repos. On nota encore 7-9 en reprise mais les représentants de l’Entre-Sambre-et-Meuse eurent une belle réaction à 11-9 qui leur permit d’approcher du but en premier (12-10). Les Rochefortois ne baissèrent pas les bras et égalisèrent sur un rechas de Tristan Schmit à 40 à 2. Néanmoins, l’intéressé se tordit salement le genou et le dernier mot resta à l’équipe locale.

Hamme-Zogge – Galmaarden 13-6

Hamme: Vanderstricht et Desaedelaere (Van Duysen à 7-3); Wielandt, Verkoelen et Huard.

Galmaarden: Berchmans et Y. Flament (Defrijn à 7-3); Devos, Sauvage et Bosse.

Certes, ce duel fut plus équilibré sur le terrain (65 «quinze» à 62, 4-4 dans les jeux de 40) qu’au tableau de marque (3-2, 6-2, 7-3 au repos et 11-5). Il est vrai que le déchet au tamis (18 mauvaises) et une frappe plutôt moyenne (Bosse descend au grand puis au petit, en vain) ont souligné la motivation défaillante du cercle de l’élite, par ailleurs toujours privé des services de Vincent Pozzebon.

Sirault – Baasrode 4-13

Sirault: Leturcq (Cora à 3-10) et Rochart; Namur, Dupont et Raguet.

Baasrode: De Winter et Van Impe (De Vits à 3-8); Piérard, Joos et W. Cassart.

Les Termondois ont rapidement mis leurs adversaires sous pression en se portant à 0-3. La réaction locale (2-3) fit long feu. Dans l’ensemble supérieur à la frappe (11 outres à 19), Baasrode ne tardait pas à reprendre ses distances (2-7 au repos). La seconde armure confirmait la mainmise flandrienne sur le rectangle: 3-7, 3-10 et 4-10. Les «Assurés» ont dominé également leur sujet au tamis: 12 «baraques» d’un côté, seulement 7 en face. Sans parler de la puissance des envois: quatre services entre les perches pour De Winter.

Isières – Ottignies 13-1

Isières: Dugauquier et M. Frébutte; Scarcez, D. Dupont et Couteau (Famelart à 7-0).

Ottignies: Goossens et Casaert; Van Buyten, Duquenne et Macor.

De suspense, il ne fut aucunement question à Isières. Les Brabançons ont déplacé une équipe bien trop faiblarde, sans Marchal ni Lecocq. Les Athois se sont régalés au rechas et ont signé une palanquée d’outres. Ottignies sauve tout au plus un jeu, à 11-0, 40 à 2, sur la seule outre visiteuse de la partie, réussie par Casaert, un petit-fils du roi Léon.

Grimminge – Conjoux 13-10

Grimminge: Boeykens (Van Der Bracht à 6-7) et K. Lievens; Musch, de Cooman et G. Lievens.

Conjoux: N. Schmit et M. Bouchat; K. Bouchat, Vander Elst et Lawarée.

Grimminge a dû s’appliquer pour finalement prendre la mesure d’une accrocheuse équipe de Conjoux. Pour parvenir à leurs fins, les Flandriens remportent la bagatelle de 90 «quinze»! Les Namurois ont en effet fait preuve d’un maximum d’efficacité dans les coups importants, remportant ainsi six des sept jeux montés à 40 à 2. Par contre, les visiteurs ont eu trop de déchets au tamis. Ils ont aussi, souvent, buté sur Musch (9 outres). Via 6-7 au repos, ils ont mené la danse jusqu'à 8-10.


Maubeuge – Kerksken 2-13 : la priorité nordiste était ailleurs

Les Alostois, avec Dochier sur le banc, iront défendre leur titre à Acoz.

Avec un regain de forme enregistré en championnat, on aurait pu penser que Maubeuge pouvait poser quelques problèmes à cette formation de Kerksken qui devait une nouvelle fois laisser Benjamin Dochier sur le banc, mais pour cela, il aurait fallu sans doute pouvoir compter sur les services de Benjamin Gregoire, mais le transfuge namurois ayant déjà joué dans le cadre de la Coupe pour le compte de Warêt n’était pas qualifié pour ce deuxième tour de Coupe. Dans ces conditions, et alors que leurs pensées vont prioritairement au maintien en championnat, les Nordistes ont très vite montré leur désintérêt pour la deuxième compétition d’importance de la saison. Dommage…

Sous un soleil naissant puisque le coup d’envoi fut donné à 10h30, on fut directement mis au parfum sur la physionomie de cette partie. Au terme du premier tour de livrées, les gars de la Paume avaient réussi à grappiller… un quinze dans le 4e jeu. Sans se montrer extraordinaires, Samuel Brassart et les siens remettaient leurs balles dans le trapèze, au contraire de l’adversaire nordiste, plus dispendieux également dans le carré de service.

Masure et Frébutte échangèrent leur position, mais c’est dans le tamis que le premier nommé offrit le premier jeu (un blanc !) à ses couleurs. Les Alostois avaient, manifestement, du mal à rester concentrés sur leur mission, mais le tamis des Maubeugeois aida les Michiels Boys à rejoindre la pause après à peine 45 minutes de jeu.

À la reprise, De Vits abandonnait le premier jeu de 40 à 2 de la partie en livrant une deuxième balle hors cadre (2-7) et si Di Santo, régulièrement bombardé par les Rouges, tentait de faire de son mieux, la logique de forces en présence finit par se démontrer…

Fiche du match:

Maubeuge : Navaux et Dhaenens; Masure, G. Frébutte et Di Santo.

Kerksken : Charloteaux et Monnier; D. De Vits, Brassart et Nantel.

Arbitre : M. Druart.

Balles outres. - Au rechas : Brassart 4; De Vits, Di Santo, Masure, Monnier et Nantel 1. Livrées mauvaises : Dhaenens et Navaux 5; De Vits et Monnier 2; Brassart, Di Santo et Frébutte 1.