Jeu de Balle

L’éliminatoire de ce jeudi a ceci de particulier qu’aucune formation de l’élite ne foulera le ballodrome de Moncheret à Acoz. En effet, deux équipes de nationale 2 et une de ligue seront aux prises.

A priori, le jeu est donc ouvert entre Wieze, Biévène et le petit poucet de Planois. Le premier nommé avait fait du retour immédiat au sein de l’élite son objectif principal cette saison. Les Flandriens sont loin du compte puisqu’ils comptent trois points de retard sur Genappe, avec une lutte jouée en plus. C’est plutôt étonnant dans la mesure où cette formation a belle allure sur le papier. Les Steels, Carton, Meire et autre Poroli ne sont plus à présenter. Ce sont tous d’anciens joueurs de D1. Paduart, révélé à Bassilly, complète l’équipe dont le sixième homme, Thelis, était déjà en place l’an passé. Signalons que Poroli aura l’occasion de s’exprimer sur un terrain qui sera le sien en 2019 suite à son transfert à Acoz.

De son côté, Biévène est l’équipe en forme du moment en D2. Les Brabançons flamands viennent de faire trembler le virtuel leader de Genappe sur son propre terrain. Les Ost, (Maxence) Dupont, Loncke, Bonaert et Bremeels ne sont pas des inconnus. Quant au vétéran Olivier Cauchie, le parfait exemple du clubman, il est en train de disputer sa dernière saison avant de raccrocher le gant.

Pensionnaire de Ligue B, Planois se présente en outsider. Les Namurois sont des habitués de la semaine finale de coupe. Ils brillent par leur homogénéité. Le groupe est identique à celui de la saison dernière. Le trio composé de Deproot, Piron et Musso est souvent performant au rectangle. Le 6e homme Anthony Porson a signé à Acoz. Sera-t-il aligné devant son futur public ? Les troupes du président Roels peuvent en tout cas créer la surprise en raison du principe du quinze barré qui obligera les deux teams de l’antichambre à remporter cinq quinze par jeu. La journée sera arbitrée par M. Rondiat.