Jeu de Balle

Jusqu’à présent, les dames n’avaient droit qu’au tournoi de one-wall.

On ne peut donc que se féliciter de l’ajout d’une épreuve féminine en jeu international. L’initiative a semble-t-il été prise dans l’urgence. D’où un plateau plutôt réduit avec seulement quatre équipes dont une composée de nos trois représentantes associées à deux joueuses anglaises ! A l’heure du Brexit, cette pointe de surréalisme à la Belge est à la fois cocasse et bienvenue.

Faut-il espérer de glorieux débuts ? Le coach national fait la moue. « Sarah (Clement), Oécane (Musch) et Apolline (Potiez) n’ont que deux entraînements dans les jambes. Pour elles, le plat de résistance, autrement épicé, reste le one-wall programmé vendredi », rappelle Pierre Bronchart. « Une petite médaille serait la bienvenue mais elle sera très difficile à décrocher. » Les Anglo-belges affronteront l’Italie, les Pays-Bas et la fédération de Valence (Espagne).