Jeu de Balle

On ne pourra pas dire que l'année 2018 aura été un grand cru pour cette 49e édition du Tilburck. Pourtant brillants en éliminatoires, Galmaarden et Sirault n'ont été que l'ombre d'eux-mêmes en demi-finales face aux deux favoris, Kerksken et Thieulain. Et l'apothéose a été du même tonneau, les «Canaris» se montrant moins performants que les Alostois dans le tamis principalement.

Avec Flament, revenu de vacances, Galmaarden se révéla rapidement inférieur à Kerksken à la frappe. Face aux services alostois, Bosse eut bien du mal à les renvoyer dans le trapèze, fautant aussi deux par deux fois dans le tamis dans le 2e jeu (2-0). Dochier (une livré primé) n'eut aucune peine à gagner sa mise, blanche, avant que Brassart n'en fasse de même contre Devos. De Vits remporta aussi sa mise avec un rechas outre de Dochier qui effaçait ainsi l'avantage de celui signé Sauvage. C'est finalement Flament qui, en plombant par deux fois Nantel, offrait le premier et... dernier jeu des Brabançons flamands car Bosse, s'étant blessé au mollet, livra trois «baraques» avant de se retirer en boitant bas, laissant ses coéquipiers abandonner un dernier jeu blanc: 7-1.

Face à Thieulain, Sirault n'avait pas non plus la même verve que la veille contre Isières. Leturcq, si brillant dans le tamis face aux Athois, livra deux services hors cadre et commit un tamis pour débuter. Vandenabeele s'emmêla les pinceaux à trois reprises dans le deuxième jeu mais le jeu revint à 40-40 grâce à une outre de Metayer, moment choisi par Vandenabeele pour pointer Dupont avec succès: 2-0. Le marquoir monta rapidement à 4-0, sur deux jeux blancs, au cours desquels on put constater la bonne forme à la frappe de Metayer et de Delbecq. Ce dernier récidiva dans le 5e jeu (5-0). Leturcq se retira, écœuré, après avoir dilapidé une marque de 40-0 en décordant trois livrées successives à 40-15. Deux nouvelles erreurs dans le tamis de «VDA» ne permit pas cette fois de prendre sa mise, Dupont frappant entre les perches à 40-40. A 6-1, Dupont frappait encore outre et le jeu monta même à 30-40, mais Becq, plus qu'à l'aise à la frappe, montrait aussi sa puissance au contre-rechas en mettant fin à un beau tric-trac en renvoyant entre les perches pour forcer le 7e «quinze» sur lequel Namur frappa au large le service de Metayer: 7-1.

En finale, Nantel et Brassart répondaient au rechas outre de Metayer pour permettre à Monnier d'inscrire le premier jeu. Deux livrées au large Dumoulin compliquaient déjà la tâche leuzoise (2-0). Heureusement pour eux, Dochier perdait tout le bénéfice du 40-0 en voyant Metayer contre-rechasser outre avant de livrer trois «baraques». Voilà un coup de pouce qui aurait pu relancer les «Canaris», mais Brassart ne s'en laissa pas conter, même si Metayer et Becq lui renvoyèrent au-dessus de la tête deux de ses services. De Vits n'abandonna pas sa mise et à 4-1, on se demandait comment Thieulain allait relancer la lutte. Pas via Metayer qui livra trois fois hors des limites et si le «Tcho» se rattrapait dans le jeu suivant en frappant outre à 40-40 (5-2), Dochier s'appliqua dans le carré de service pour écœurer définitivement les Tournaisiens, Vandenabeele fautant à trois reprises à la livrée avant de voir Nantel, qui allait se voir remettre le prix du Turco du meilleur joueur, clore les débats en frappant entre les perches à 40-30.

Le triomphe de Kerksken était total puisqu'à la remise des prix, David De Vits se voyait remettre le prix du meilleur cordier et son compère à passe, Christophe Monnier, celui de meilleur livreur.

LE TECHNIQUE DE LA FINALE

LES RESULTATS

Kerksken – Galmaarden 7-1

Thieulain – Sirault 7-1

Kerksken – Thieulain 7-2


LES EQUIPES

MM. Druart et Peeters ont aligné:

Kerksken: Monnier et D. De Vits; Brassart, Dochier et Nantel (6e: Charloteaux).

Galmaarden: Defrijn et Y. Flament; Devos, Sauvage et Bosse.

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Dumoulin, Metayer et Becq (6e: Gossuin).

Sirault: Leturcq (Rochart à 6-0) et Namur; Monniez, N. Dupont et Raguet.


LE TECHNIQUE

> Kerksken 7 jeux (30 «quinze») bat Galmaarden 1 jeu (10 «quinze», perd 3 jeux blancs). Balles outres. – Au rechas: Brassart 2; Dochier et Sauvage 1. A la livrée: Dochier 1. Livrées mauvaises: Bosse 5, Defrijn, De Vits, Flament, Nantel et Sauvage 1.


> Thieulain 7 jeux (31 «quinze», perd 1 jeu de 40) bat Sirault 1 jeu (15 «quinze», perd 3 jeux de 40 et 3 jeux blancs). Balles outres. – Au rechas: Dupont et Metayer 3; Delbecq 2. Au contre-rechas: Becq 2. A la livrée: Metayer 1. Livrées mauvaises: Leturcq et Vandenabeele 5; Dumoulin, Metayer, Monniez et Raguet 1. Tamis: Leturcq et Monniez 1. Courte: Dupont 1.


> Kerksken 7 jeux (34 «quinze», perd 2 jeux de 40) bat Thieulain 2 jeux (19 «quinze»). Balles outres. – Au rechas: Metayer et Nantel 4; Becq, Brassart, Dochier et Dumoulin 1. Au contre-rechas: Metayer 1.. Livrées mauvaises: Dochier et Metayer 4; Vandenabeele 3; Dumoulin 2; Becq et Delbecq 1.