Jeu de Balle

Un commentaire d'Eric de Boer

Quelques jours après Warêt par manque d'effectifs valides, c'est Hal, par manque de finances, qui a déclaré forfait en nationale 2. Tous les joueurs seront donc libres mais seulement quand la coupole fédérale aura entériné ces forfaits en sa séance du conseil d'administration du 15 mai prochain. La N2 pourrait-elle être la sauveuse des équipes mal en point(s) au sein de l'élite? La réponse coule de source dans la mesure où les joueurs libérés par la CA de la coupole fédérale ne pourront jouer qu'à un niveau supérieur au leur, selon les règlements. Un accord existe déjà entre Rodrigue Lecocq et Benjamin Grégoire pour rejoindre Acoz afin de remplacer les blessés Steve Soquette et Yorick Botquin. Sûr qu'à Maubeuge, on scrute également le marché suite aux blessures au genou de Laurent Di Santo et à la main de Geoffrey Frébutte.

Pour le reste, les faits marquants de cette 6e journée de championnat sont incontestablement la victoire d'Ogy, chez lui, face à Baasrode, invaincu jusque-là et celle à trois points, plus surprenante, de Thieulain à Galmaarden. Les Lessinois prouvent ainsi leur excellent début de saison et leur métamorphose: ils font honneur à leur présence dans la cour des grands. Ils ne veulent pas entendre parler de qualification pour la Grand-Place de Bruxelles, mais en continuant de la sorte, ils y filent tout droit. Les «Canaris» ont-ils signé une lutte référence qui va leur permettre d'enfin trouver leur envol dans ce championnat? C'est en tout cas ce qu'ils espéraient et quoi de mieux que de signer une victoire aussi probante chez un concurrent de la trempe de Galmaarden!

Les défaites conjointes de Galmaarden et de Baasrode permettent à Sirault, autoritaire vainqueur d'Oeudeghien, de se hisser sur la troisième marche du podium. Une équipe de Sirault (Thomas Leturcq, notre photo) qui a acté la démission de sa dynamique secrétaire Séverine Demarez et qui doit surtout se battre contre la rumeur qui envoie Nicolas Dupont et Renaud Raguet à Isières. «Ils seront toujours chez nous en 2019», assène Roland Mercier, le président un peu lassé de devoir répéter cent fois la même chose. «Ils ont accepté le contrat que nous leur avons proposé...»

Pour conclure, on signalera que Kerksken est donc la dernière équipe invaincue, tandis que Maubeuge est toujours à la recherche de sa première victoire...