Jeu de Balle

Un an après avoir fêté son 75e anniversaire, le club de Buizingen avait à nouveau réuni une belle brochette d'anciennes grandes gloires pour faire revivre, l'espace d'une lutte en... 15 jeux, le bon vieux temps...

La nostalgie était de sortie ce samedi 18 à Buizingen. Tous les amateurs le savent: le parc communal de la bourgade recèle en son sein l’un des plus beaux ballodromes du pays. La surface de jeu est toujours occupée par la société des Amis Réunis de Buizingen, qui milite désormais en nationale 2. L’an dernier, le club a fêté son 75e anniversaire. A cette occasion avait été organisée une rencontre entre de nombreux anciens joueurs renommés. Toujours à l’initiative de Marc Vanhasselt, la légende vivante du lieu, les Hallois ont remis le couvert ce samedi avec, d’un côté, une équipe formée d’anciens joueurs du club et de l’autre, une sélection d’anciennes vedettes de l’élite.

Les All-Stars de Buizingen réunissaient donc le quintuple «Gant d’Or» Marc Vanhasselt, le Frison Johannes Brandsma, Guy Leturcq, Claude Leleux, quadruple meilleur cordier, ainsi qu’un certain Collin, en remplacement de Joeri Van Hemelrijck, empêché. Dans l’autre formation, il y avait du beau monde, à commencer par Marc Van Snick, double «Gant d’Or» et égérie du grand Tollembeek. On retrouvait aussi une belle brochette de pelotaris pur jus, alliant classe, sens tactique et langue bien pendue: le toujours dynamique Christian Jacquard, Francis Dochier, le père de Benjamin, Etienne Brion et André Michez. La partie était arbitrée par le retraité de fraîche date Patrick Tordeurs.

Comme au bon vieux temps, la lutte s’est jouée en 15 jeux. La palme revient à l’équipe locale, qui s’impose nettement: 15-5 via 8-3 à l’armure. Un résultat finalement logique. «Papy» Leleux est toujours actif du côté d’Isières, où il remplace de temps en temps (cela avait le cas notamment à l’éliminatoire du «Tilburck»). Le père de Thomas Leturcq, fort à l’aise au derrière, milite encore du côté d’Ellignies-Sainte-Anne. Marc Vanhasselt a régulièrement rappelé combien il était doué. Seul bémol, Johannes Brandsma s’est blessé dès le deuxième jeu. En face, seul Francis Dochier joue encore, en régionale namuroise avec son pote Luc Pruvot. Marc Van Snick est maintenant dirigeant (secrétaire à Ninove). Quant aux Jacquard, Brion et Michez, ils n’avaient plus, de leur propre aveu, chaussé un gant depuis bien longtemps. Peu importe.

La double centaine de spectateurs a savouré ce petit voyage dans le temps. Pêle-mêle, on a pu revoir et tailler la bavette avec des personnalités telles que Roland Tournay (encore un ancien «Gant d’Or»), Francis Lhoir, Etienne Decroes, Didier Brison, l’ancien arbitre Pascal Dehantschutter et même un vieux collègue du Nord, Fons Heyvaert.