Jeu de Balle

Une nouvelle fois transcendant à corde, Aurélien Bracke confesse qu'Ogy commence à digérer sa qualification pour la Grand-Place de Bruxelles. Désormais, les Lessinois visent le «Huit de Septembre» et les playoffs en championnat,

Les trois point inattendus face à Sirault ont ranimé la déception de la veille quand Ogy avait été incapable de prendre la totalité de l'enjeu. On devient exigeant chez les Lessinois. «Au départ, nous partons toujours pour prendre deux victoires et les quatre points qui les accompagnent. Face à Terjoden, on a été influencé par leur mollesse et on a connu quelques déchets que nous avons évités face à Sirault. Nous avons répondu présent dans tous les petits coups, au contraire de samedi. Dès lors, on pouvait se montrer déçu mais on n'aurait jamais pensé que cela serait aussi facile contre Sirault. C'est sûr qu'à 7-0 à la pause, on commence à penser aux trois points mais on s'était dit aussi que si chaque équipe prenait un jeu à la fois, on pouvait ne pas prendre cette 3e unité, et cela nous allait aussi. Néanmoins, on s'est tenu en équipe, on a continué à jouer avec un esprit positif, et on en a été récompensé.»

On peut dire qu'Ogy est reparti comme au premier tour? «Je dirais oui caraujourd'hui, on a senti à nouveau cette envie de réagir que l'on n'avait pas encore contre Terjoden. Et puis, samedi, on entendait les grincements de dents de nos supporters qui, après nos deux défaites, voyaient qu'on peinait et faisaient savoir qu'ils n'étaient pas contents. Le public devient exigeant, mais je peux le comprendre.»

L'objectif, à présent, c'est le «Huit de Septembre» et il ne sera pas question de se relâcher vu la menace d'Isières au classement... «Mais on veut aussi être dans le Top 8 en championnat et en ayant le même état d'esprit qu'à Acoz et à Isières, on aurait beaucoup de difficultés à y être.»