Jeu de Balle

A la tête de la fédération belge depuis quatre ans, Thierry Dufour dresse le bilan de son mandat.

« Ces championnats d’Europe constituent une expérience enrichissante. Notre sélection a été rajeunie. Nous avons permis à quelques jeunes, à l’image de Cassart et Wattier, de progresser. En ma qualité de vice-président de la Confédération des Jeux de Paume, j’ai pu mettre la pression. Cela n’a pas toujours été facile. Il a d’ailleurs fallu menacer de nous retirer. La CJP est désormais beaucoup plus professionnelle dans son organisation. Une mise au point s’imposait dans le règlement des diverses disciplines. Ces règles sont maintenant appliquées. Aucun incident n’a été à déplorer. Un seul regret : étaler ces championnats sur trois journées seulement avait tout du pari impossible à tenir.

En ce qui concerne mon mandat national, la tâche s’avérait difficile au départ. Il y avait des tiraillements entre les ailes Sud et Nord. L’important était de se parler. L’ambiance est désormais excellente au sein de notre conseil d’administration. Diverses réformes sont en court de réalisation, notamment en division 1 nationale. Nous y travaillons de commun accord. J’avais hérité de l’épineux problème des balles. L’irlandaise ne convenait pas. Faute de vision correcte, elle faisait fuir le spectateur. La nouvelle balle blanche actuellement à l’essai n’est pas encore parfaite. Elle n’est pas toujours bien ronde. Le fabricant y travaille. Elle sera, je l’espère, compétitive la saison prochaine. »