Jeu de Balle

Comme tout le monde et en fonction de ce qu'elle avait proposé en 2017, on était en droit d'attendre davantage de l'équipe d'Isières. Après la démonstration contre Terjoden, les Athois ont subi, à domicile, la loi de Sirault et ce mardi d'Ogy, en déplacement. Face à la rage de vaincre des Lessinois, Michaël Frébutte et les siens ont laissé apparaître un contrastant manque évident de confiance et d'enthousiasme. «Une explication? Nous sommes trop dépendants du rendement de Dimitri (Dupont)», répond le cordier de la Fraternelle. «Contre Terjoden, Dimitri frappe une dizaine de balles entre les perches, et on gagne 13-2. Dimanche contre Sirault, il n'est pas transcendant et on perd. Aujourd'hui, il n'est pas transcendant, et on perd. Personne n'est capable de se substituer à lui pour l'épauler quand cela ne va pas. Dimitri ne doit pas toujours être monsieur 150 %. Honnêtement, c'est miraculeux de boucler la première armure à 7-6 car Ogy a tapé dix fois plus fort que nous. Il faut que les autres élèvent aussi leur niveau de jeu.»

Certains pointent du doigt aussi les cordes. «Allez, personnellement, j'ai eu deux balles. La première, je la frappe au-dessus à 40 à 2 et l'autre, je fais une chasse. Toutes les autres passent au-dessus de nos têtes, mais ne reviennent pas. Tant qu'on ne frappe pas mieux, cela n'ira jamais. Si le trio de frappe n'est pas plus régulier et plus prolifique, on ne peut pas revendiquer la Grand-Place.»

Dès lors, peut-on avancer la pression comme explication à la torpeur actuelle? «Il n'y a pas de pression. Cela se passe dans la tête de certains. Est-ce inquiétant? Non mais il faut relever la tête le plus rapidement possible. Il faut jouer plus fort et que tout le monde en veuille. Quand cela ne tourne pas, il faut en vouloir, sans quoi la situation ne change pas. Quand il y a un trou, on peut tenter de le combler en changeant mais quand le trio de frappe ne répond pas, on a beau multiplier les changements, cela ne résout rien. Jonas Scarcez est monté à la place de Dimitri. C'est vrai qu'il a tapé outre quelque balles en fin de lutte mais avant cela, il avait aussi foiré ses premières tentatives.»

Samedi, les Athois reçoivent Oeudeghien avant d'aller à Kerksken. «Il faut viser le plus de points possible. Il faut arrêter de parler de Grand-Place pour nous cette saison. Il faut déjà être dans les huit, quand on voit la régularité de Sirault, l'enthousiasme d'Ogy, quand on voit que Mont-Gauthier prend trois points contre Grimminge, alors que la saison dernière, nous avons pris plusieurs fois les trois points contre ces équipes, il y a de quoi se poser quelques questions.»