Jeu de Balle

Un commentaire d'Eric de Boer.

Cette 21e journée de championnat est un événement: pour la première fois de la saison, Thieulain occupe seul cette deuxième place qui a été la sienne en 2016 et 2017. Plus qu'honorifique, cette position dans le sillage de Kerksken est importante pour les playoffs. Il reste cinq journées aux Leuzois pour la conserver. Cette «performance» devrait permettre d'atténuer les suites d'une élimination précoce des «Canaris» en demi-finale du tournoi de Mont-Gauthier dont ils étaient les tenants du titre. Le départ de Rudy Remy avant la fin de la lutte en disait long sur la déception d'un patron qui, logiquement, prend goût aux victoires et aux titres. C'est toujours le fruit d'un important investissement, qu'il soit financier ou autre.

Dans le bas de tableau, Oeudeghien, battu sans point, voit Terjoden et Maubeuge, auteurs de la prise d'unité, respectivement, contre Acoz et à Sirault, faire la bonne affaire du week-end, même si les Nordistes conservent leur lanterne rouge au décompte des victoires.

On s'en voudrait cependant de ne pas se réjouir de la victoire samedi, au terme de la première épreuve de semaine de la saison, d'un club comme Mont-Gauthier dont les dirigeants se démènent corps et âme pour faire de leur «bébé» un club qui compte dans le paysage ballant. En deux éditions de leur tournoi, Constant Grégoire et sa dynamique équipe de bénévoles ont déjà gagné le respect de tous. Tout le monde vient toujours avec plaisir dans cette très belle région rochefortoise dont l'accueil est une des premières caractéristiques des Namurois. Rendez-vous donc l'année prochaine. Et rendez-vous déjà ce lundi à Alost pour la deuxième étape des tournois. Le Championnat des Flandres s'est quelque peu «francophonisé» puisqu'à Sirault, déjà présent en 2017, Thieulain a répondu favorablement à l'appel des organisateurs flandriens, seul Hamme-Zogge et Wieze, équipes phares de N2, sont des invités venus de «plus bas».