Jeu de Balle

Un commentaire d'Eric de Boer

Les autorités ballantes ont récemment envoyé un courrier à tous les clubs de nationale 1 leur demandant leur avis sur la possibilité de disputer le championnat uniquement le dimanche.

Le oui l'a emporté à une forte majorité. Il est un fait que le calendrier actuel est mal agencé dans la mesure où les mois de mai et juin ont été surchargés alors que juillet et août sont plus «light» et qu'il faut repenser tout cela, mais il ne faut pas perdre de vue qu'en 2019, l'élite ne comptera plus que douze membres. Les playoffs devraient revenir à ce que l'on a connu avant le passage de 12 à 14 clubs: deux groupes de quatre et un autre de quatre pour le maintien, ce qui permettra aux équipes de bas de classement de poursuivre la compétition, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Ne jouer que le dimanche, c'est en somme ce que l'on fait un peu partout dans les autres disciplines sportives. Il n'y a donc rien de révolutionnaire, mais alors il faudra trouver un pis-aller pour le samedi, comme augmenter le nombre de tournois avec plus de considération à leur égard à la fois des joueurs et de la fédération en tentant de dynamiser une compétition qui pourrait, par exemple, qualifier celui qui remportait le classement final pour la Supercoupe. Bref, faire du nouveau avec de l'ancien car c'était déjà le cas du temps de la splendeur

des épreuves de semaine. Tout est à méditer en confrontant les avis des uns et des autres et pas en prenant des décisions unilatérales! À bon entendeur...