Jeu de Balle Avec cette nouvelle défaite à domicile, Sirault peut dire au revoir à la Grand-Place de Bruxelles, au contraire de Mont-Gauthier, toujours très bien placé pour y aller pour la première fois de son histoire.

C'était la déception dans le chef de Renaud Raguet (notre photo) qui ne pouvait que mesurer les conséquences d'un mauvais départ de Sirault face à Mont-Gauthier. «Ils ont d'emblée tapé très fort alors que nous avons multiplié déchet sur déchet. C'est catastrophique au niveau de la régularité. Nous étions partis sur de bonnes bases mais ici, c'est du gaspillage. On donne d'entrée les deux premiers jeux d'office. On a souvent commencé des jeux dans le tamis avec 30 blanc dans la vue. On réussit souvent à recoller mais face à une équipe qui prend quelques jeux d'avance, on court après le score et cela ne paie pas.»

Malgré tout, après 0-5, le score de 4-7 à la pause pouvait laisser nourrir quelque espoir. «Dans l’adversité, il faut savoir réagir et changer quelque chose. Nous avons changé notre dispositif à la frappe. Je me tournais les pouces car je n'avais aucune balle au fond. En changeant, nous les avons incités à livrer plus dans le fond et ils ont commis des erreurs qui nous ont permis de prendre des «quinze» et des jeux.»

La Grand-Place, on peut l'oublier à présent. «Personnellement, il y avait longtemps que je n'y pensais plus tant nous sommes irréguliers. Ave Sirault, c'est tout ou rien. On se bat tout seul, même s'il y a un adversaire en face; on ne se donne pas toutes les chances tout le temps. Je suis déçu quand on voit ce qu'on propose cette saison en comparaison avec la saison dernière.»

Arriver à un niveau c'est bien, s'y maintenir, c'est mieux. «Nous manquons de régularité pour cela. Les coups d'éclat ne suffisent pas toujours.»

Ce lundi, Sirault se rend à Thieulain, qui tourne à plein régime depuis cinq luttes. Un déplacement à craindre? «On savait que Thieulain allait retrouver son niveau après un début de championnat délicat vu son calendrier. Cela tourne bien manifestement, mais ce n'est pas pour autant que nous irons là-bas sans espoir d'y réaliser quelque chose. Notre vision est à long terme: prendre un maximum de points pour figurer dans le Top 8.»

Dans le camp d'en face, Corentin Schmit tenait à souligner l'esprit d'équipe qui explique les bons résultats de Mont-Gauthier actuellement. «L'ambiance est excellente et le rendement de chacun s'en trouve bonifié. Comparé à la saison dernière, maintenant, on frappe une balle devant. Tristan (Schmit) signe de très bonnes luttes, Devan (Cassart) aussi. Enfin, tout le monde joue bien. C'est vraiment agréable de baigner dans un tel environnement.»

Ne nous leurrons pas: Mont-Gauthier est un réel candidat à la Gand-Place de Bruxelles. «Honnêtement, on ne pense pas à ça. Notre premier but est d'être dans le Top 8. Il faudra déjà voir ce que nous ferons ce lundi contre Ogy, mais on n'y pense pas, même si y aller serait la cerise sur le gâteau. J'ai déjà vécu l'ambiance de Bruxelles en tant que spectateur. Être sur le terrain, c'est encore mieux évidemment mais je le répète, prenons lutte après lutte et on verra au soir du 2 juin où nous serons.»