Jeu de Balle

Sèchement battu à Kerksken pour son entrée dans le championnat 2018, Thieulain était «bye» le lendemain mais le 1er mai, les vice-champions de Belgique 2017 ont redressé la barre à Grimminge. Jouant deux fois à domicile ce week-end, les «Canaris» ont la possibilité de se relancer définitivement et d'oublier cette déconvenue alostoise.

Rudy Remy, on vous a vu très affecté samedi dernier à Kerksken.

«Après notre saison 2017, cela fait tache évidemment. Personne n'avait imaginé un tel départ. Après, on ne pouvait rien y changer, mais nous avons pris le temps de mettre à plat ce qu'il fallait mettre à plat.»

Le message semble être bien passé au vu de la belle victoire à Grimminge...

«Je dois vous avouer que je suis rassuré après ce que j'ai vu à Grimminge, même si je sais que nous sommes toujours en phase de convalescence. J'y ai vu une équipe avec de la hargne. Et je dois aussi reconnaître que je n'étais pas tranquille avant ce déplacement. En plein doute, nous aurions pu mordre la poussière dans l'antre d'une équipe qui, l'année dernière, avait posé beaucoup de problèmes à tout le monde sur son ballodrome. D'ailleurs, Baasrode, samedi dernier, a dû batailler pour gagner. Par conséquent, revenir de Grimminge avec les trois points est réconfortant.»

Mont-Gauthier samedi et Baasrode dimanche: un programme plutôt copieux pour ce week-end.

«Deux occasions surtout de se relancer devant nos supporters. On m'a dit que les Namurois sont impressionnants à la frappe. Il va donc falloir jouer intelligemment sur notre ballodrome où l'on annonce le vent en défaveur du tamis. C'est évidemment un petit désavantage pour nous. A nous de la jouer finement dans le rectangle. Quant à Baasrode, les motifs de motivation (ou de revanche) ne manquent pas: il y a notre élimination en Coupe de Belgique d'il y a quinze jours, mais nous n'avons pas oublié non plus ce 13-5 que Timmy Joos et les siens nous avaient infligé la saison dernière en phase classique. Timmy revenait de blessure ce jour-là et William Cassart avait frappé outre la balle à 12-5 et 40-40. Les Baasrodiens peuvent s'attendre à une chaude réception,»

Doit-on s'attendre à revoir une composition classique ou pas?

«Nicolas (Becq) jouera encore au petit-milieu et Guillaume (Dumoulin) au fond du jeu. Contrairement à ce que j'ai lu, ce n'est pas une punition. En faisant cela, nous voulons que Nico retrouve sa confiance étiolée à la frappe durant la préparation. En outre, il retrouve aussi son tamis grâce à cela. De son côté, il n'a pas mal pris cette décision.»

Grâce à ses dernières saisons, Thieulain a acquis un autre statut que celui d'outsider. La pression serait-elle mauvaise conseillère?

«Il y a logiquement de la pression à Thieulain et certains la supportent mieux que d'autres. Que l'on ne vienne plus me parler de jeunesse pour nous excuser. Ce sont tous des joueurs désormais confirmés. Mais ce qui va agir comme un soulagement sur beaucoup, c'est le transfert de Ryan Sauvage à Kerksken (NdlR: ah! bon, c'est officiel...).»