Jeu de Balle

Le derby entre Thieulain et Ogy a accouché d'une logique victoire des Leuzois, mais les Lessinois ont pris le point qui leur permet d'encore croire à la Grand-Place de Bruxelles.

Avec un point, Ogy était-il satisfait au terme du derby de Wallonie picarde à Thieulain? Sébastien Mauroit (notre photo) répond: «On pourrait dire mission accomplie mais on peut toujours espérer plus. Nous avons d'ailleurs bien entamé la partie puis nous avons connu un petit passage à vide. A 7-4 à la pause, on s'est dit qu'on devait remonter sur le terrain comme contre Baasrode en espérant un petit déclic mais ce dimanche, Thieulain était le plus fort.»

Il a manqué un peu de ce dash habituel que les Lessinois ont souvent affiché depuis le début. «C'est vrai mais nous avons aussi commis un peu trop de déchets par rapport à ce qu'on a déjà fait. La victoire pleine de Mont-Gauthier à Oeudeghien a un peu changé la donne. Nous irons donc à Galmaarden pour la victoire. Ainsi il ne faudra pas calculer et spéculer sur le résultat de Mont-Gauthier contre Kerksken. Nous y mettrons toute la hargne nécessaire pour y parvenir.»

Sébastien Mauroit a appris dimanche dernier par le club qu'il ne serait pas conservé. «C'est évidemment une grosse déception. Je suis très déçu de la manière et de la raison. Je ne comprends toujours pas après une semaine. Mais il ne faudra pas compter sur moi pour pourrir l'atmosphère dans le groupe. On me connaît depuis le temps que je suis à Ogy. J'ai d'ailleurs bien réagi à Mont-Gauthier où j'ai pris tous mes jeux et aujourd'hui aussi.»

Petite consolation: Sébastien Mauroit n'aura pas attendu longtemps avant de trouver sa nouvelle destination: il sera le 6e homme de... Thieulain à la place de Philippe Gossuin qui a annoncé sa retraite. «Ce sera ma première expérience en tant que sixième homme. Ce sera tout nouveau, mais comme j'ai eu quelques petits pépins physiques ces derniers temps, j'ai beaucoup réfléchi et je me suis dit qu'être sixième homme dans un club du top en N1, ce n'est pas plus mal.»

La cerise sur le gâteau cette saison serait une participation à la Grand-Place de Bruxelles: «Comme bon nombre de mes coéquipiers, je n'ai jamais évolué sur les pavés de Bruxelles. Ce serait formidable et la saison serait pleinement réussie si nous pouvions également nous qualifier pour le Huit de Septembre. Pour le club et pour moi, au-delà des playoffs que nous visons aussi et qui devrait être dans nos cordes, ce serait le scénario rêvé.»


Philippe Gossuin le populaire

A Thieulain, Philippe Gossuin a pu mesurer le degré de sympathie que ses (rares) apparitions dégagent encore, lui qui est monté pour remplacer Tanguy Metayer, blessé. «Il avait déjà un souci à la cuisse avant la lutte. Il m'a plusieurs fois dit de me préparer. Finalement, je suis monté à 11-6 car il ne désirait plus livrer.»

Et le doyen de N1 n'a pas été ridicule puisqu'il a pris son jeu, tout en frappant outre un service d'Arnaud Dubart. «Cela fait toujours plaisir de se sentir soutenu. Pour ça, on peut être fier d'avoir un tel public, d'autant que monter à froid comme ça à mon âge, ce n’est pas toujours évident. On a peur de mal faire mais la pression était moindre vu le marquoir en notre faveur quand je suis monté.»

Philippe Gossuin devait cependant admettre le début un peu mollasson de ses coéquipiers. «Ce n'est pas la première fois que cela nous arrive de débuter de manière un peu molle. C'est 0-3 et nous perdons deux jeux de 40 à 2. Ce sont deux coups de massue d'entrée mais nous avons pu réagir, comme en témoigne le 7-1 derrière. Il le fallait car Ogy avait montré de par ses résultats que nous devions nous méfier de sa réplique. Au final, on enregistre une nouvelle victoire. Nous avons donc confirmé notre bon week-end de Pentecôte. Poursuivons de la sorte dans les prochaines semaines.»