Jeu de Balle

Vainqueur en championnat le 10 juin dernier, Kerksken revient dans les installations de la Paume, ce samedi... à 10h30 du matin, pour y quérir sa qualification pour la phase finale de la Coupe de Belgique.

S'il y a bien une équipe qui retrouve le sourire actuellement, c'est Maubeuge. Complètement à la ramasse durant la première moitié de la phase classique du championnat, les Nordistes ont attendu la... 15e journée pour engranger leur première victoire mais quelle victoire: à Oeudeghien, un concurrent direct, ce qui revient même à dire que ce succès vaut même plus que trois points. Certes, aujourd'hui, les Maubeugeois occupent encore la lanterne rouge mais, clairement, le moral est revenu, d'autant que, le lendemain, ils chipaient une unité à Kerksken, cette formation de Kerksken qui, treize jours plus tard, revient dans le nord de la France pour y quérir sa qualification pour la phase finale de la Coupe de Belgique... à une heure plutôt inhabituelle: 10h30 le matin!

«Il y a eu une demande du club qui voulait organiser un barbecue après la lutte pour vivre le match des Diables Rouges en direct avec tous ceux qui veulent rester», explique Geoffrey Frébutte dont le retour après une blessure à la main qui l'a tenu écarté des terrains pendant trois semaines a fait du bien à ses couleurs. «Pire que ce que nous avions fait au premier tour, ce n'était pas possible. Les problèmes de genou aussi oubliés ont permis à Laurent Di Santo de retrouver un niveau appréciable également. Alors, oui, le moral est revenu parce que l'on voit que nous ne prenons plus de casquette, mais notre situation mathématique demeure problématique. Nous avons cependant des raisons de croire que notre maintien n'est plus aussi illusoire qu'il y a quelques semaines mais tout reste à faire.»

Depuis le 10 juin et cette unité prise à... Kerksken, Maubeuge n'a plus joué: il était «bye» le 16 et dimanche dernier, sa lutte contre Grimminge a été postposée au 21 juillet. Que peut donc attendre les Nordistes de cette nouvelle confrontation contre les champions alostois? «Nous n'allons pas nous aligner la fleur au fusil, mais comme Benjamin Gregoire n'est pas qualifié du fait qu'il a déjà joué la Coupe avec Warêt, nos chances diminuent encore. Néanmoins, nous devons jouer cette rencontre avec tout le sérieux requis en vue des échéances futures. Nous devons soigner notre prestation, tenter de donner le moins de 'quinze' possible en jouant au maximum entre les lignes. Mais Kerksken, même sans Dochier, reste Kerksken.»