JO - Team Belgium Le COIB organise, ce dimanche 24 juin, un marathon-relais dans le cadre de l’Hippodrome de Boitsfort. Une belle opportunité pour le grand public de rencontrer ou de défier nos meilleurs sportifs, engagé dans la course aux JO 2020 de Tokyo…

© BELGA
Trois ans après le formidable succès rencontré par le Run to Rio, le cadre rénové de l’Hippodrome de Boitsfort, en bordure de la Forêt de Soignes, enfile à nouveau son costume olympique, ce dimanche 24 juin, pour le Run to Tokyo. Organisé par le COIB, en collaboration avec ses partenaires et la FEB, l’événement est à la fois sportif et festif mais, surtout, destiné à soutenir financièrement notre Team Belgium en vue des Jeux de Tokyo.

L’idée de cette journée dominicale n’a pas changé. Il s’agit d’un marathon-relais avec des équipes de cinq coureurs qui participent également à un défi dans cinq disciplines olympique et paralympique. Le tout dans une ambiance japonaise et sous les encouragements d’Olympiens belges, d’hier et d’aujourd’hui, lesquels tiennent à cette occasion leur assemblée annuelle, présidée par l’inusable Gaston Roelants, 81 ans, champion olympique du 3.000 m steeple, en 1964, à… Tokyo.

"Ils sont plus ou moins septante à avoir répondu présent !" se réjouit Pascal Dufourny, Project Manager au COIB. "Gaston est, bien entendu, le plus emblématique, mais de nombreuses disciplines sont représentées comme le cyclisme avec Roger Ilegems, le tennis avec Sabine Appelmans et Dominique Monami, le judo avec Charline Van Snick, Ilse Heylen et Ulla Werbrouck, le taekwondo avec Jaouad Achab, sans oublier le tennis de table avec Jean-Michel Saive, également membre du Conseil d’administration du COIB."

270 équipes cette année…

Sept fois participant aux Jeux, Jean-Mi a monté une équipe de cinq coureurs représentant le CA de notre instance olympique pour participer activement à l’événement.

"Après l’énorme réussite de 2015 avec quelque 350 équipes, nous avons clôturé les inscriptions à environ 270 cette année…" poursuit Pascal Dufourny. "Un peu moins d’équipes donc, mais toujours autant d’entreprises, ce qui nous réconforte. Il s’agit d’un véritable défi sur le plan logistique. Avec notre partenaire, VO Communication , nous devons veiller au bon déroulement de cette journée et ceci va de l’organisation des épreuves aux activités annexes, en particulier destinées aux enfants, à la restauration, etc."

L’équipe organisatrice est composée de sept ou huit personnes en amont, mais elles sont plus d’une centaine à œuvrer à la réussite de cet événement sur trois jours.

"Il y a toute la préparation, l’installation d’une dizaine de tentes pour le Village olympique, mais aussi les activités, le tout dans une ambiance conviviale. Pour ce qui du marathon-relais proprement dit, il y a, bien entendu, les arches de départ et d’arrivée, les ravitaillements. Idem pour l’espace réservé aux défis olympiques… Pour le public, une tribune destinée à assister à l’événement et, surtout, des espaces pour rencontrer nos sportifs de haut niveau, échanger avec eux, voire aussi les défier sportivement."

L’aspect purement sportif de cette journée olympique consiste tout simplement en deux parties : le marathon-relais et les cinq défis…

Le marathon-relais
© BELGA

Qui dit marathon, dit 42,195 km ! Et ce n’est pas à Karel Lismont, 69 ans, médaillé d’argent en 1972, à Munich et de bronze en 1976, à Montréal, également présent, qu’il faut le préciser. Mais cette longue distance n’est pas à parcourir par une seule personne, d’où l’idée de marathon-relais par équipes de cinq.

Les distances…

  • Coureur 1 : 15 km
  • Coureur 2 : 10 km
  • Coureur 3 : 5 km
  • Coureur 4 : 10 km
  • Coureur 5 : 2 km

L’important étant de participer, idée chère à Pierre de Coubertin, les coureurs ont le choix entre une course relax et une course plus compétitive. La finalité du Run to Tokyo est moins de gagner que de goûter à l’expérience olympique autour des sportifs du Team Belgium. Mais qui dit course, dit forcément dossard, chrono, le tout dans un esprit d’équipe favorable au dépassement de soi, ce pourquoi de nombreuses entreprises participent à l’événement.

"Le départ, les relais et l’arrivée ont lieu sur l’anneau de l’Hippodrome de Boitsfort tandis que le parcours est tracé dans la Forêt de Soignes…" explique Pascal Dufourny. "L’ordre des coureurs et des dossards doit être conforme à celui de l’inscription, tout en sachant qu’en cas de forfait, même de dernière minute, un coureur peut en remplacer un autre. Mais il doit changer de dossard pour ne pas fausser le bon déroulement de la course."

Les cinq défis
© BELGA

Les défis, olympique et paralympique, sont au nombre de cinq. Il s’agit d’épreuves, à la fois ludiques et sportives, permettant aux équipes de remporter un temps bonus donnant lieu à une réduction du chrono total de l’épreuve du marathon-relais. Intéressant…

Les cinq défis...

  • 1. Athlétisme

Saut en hauteur, en longueur, lancer du poids.

  • 2. Hockey

Habilité sur le parcours et dans les tirs.

  • 3. Golf

Précision dans l’approche et sur le green.

  • 4. Tennis

Épreuve de vitesse de balle sur le court.

  • 5. Goalball

Sport paralympique réservé aux malvoyants.

"Nos sportifs de haut niveau étalonnent les performances de référence dans ces cinq disciplines, auxquelles les participants se mesurent. Ceux-ci bénéficient, pendant toute la durée de ces épreuves, des conseils d’un expert dans chaque discipline !" précise encore Pascal Dufourny.

Road to Tokyo

Le Run to Tokyo de ce dimanche, à l’Hippodrome de Boitsfort, est le deuxième événement mis sur pied par le COIB en route pour les JO 2020.

"Le 4 septembre 2017, nous avons, en effet, organisé un Golf to Tokyo qui a recueilli un énorme succès à tel point que nous avons d’ores et déjà décidé de le rééditer en 2019 !" explique Pascal Dufourny, Project Manager au COIB. "Avant même celui de ce dimanche, la possibilité d’un autre Run to Tokyo, aussi en 2019, a également été évoquée. La décision se prendra prochainement, après débriefing. Début 2020, nous avons prévu un Catwalk to Tokyo, défilé de mode, doublé d’un repas et d’un spectacle son et lumière, où nous présenterons les tenues officielles de nos sportifs aux Jeux de Tokyo. Enfin, last but not least , pendant la quinzaine olympique, nous rééditerons l’expérience d’une Maison olympique , la Tokyo House, pour ceux qui n’auront pas la chance de se rendre au Japon. En 2016, notre Rio House, à Ostende, avait connu une belle affluence, ce qui nous encourage dans ce projet très particulier où, une fois de plus, le public a l’opportunité de rencontrer des stars et, bien entendu, de vibrer aux exploits de nos sportifs…"

On le voit, Pascal Dufourny ne manque pas d’idées et de projets pour mettre en avant le sport de haut niveau belge !

Retour sur Run to Rio en 2015


Les 3 raisons d’inscrire une entreprise…

  • Soutien du Team Belgium

Les médailles olympiques se gagnent ou se perdent pour des détails. Les sportifs du Team Belgium entrent en concurrence avec le gratin international où les moyens financiers sont souvent un multiple des budgets disponibles en Belgique… Les Communautés et la Loterie Nationale dégagent des montants pour le sport de haut niveau, mais gagner au plus haut niveau est un sport d’… équipe où les acteurs du secteur privé jouent un rôle indispensable. Grâce au soutien financier supplémentaire venant du secteur privé, le COIB peut garantir l’envoi de nos sportifs aux compétitions dans les meilleures conditions. "Concrètement, les recettes d’actions comme Run to Tokyo sont destinées à l’organisation de stages d’entraînement, au soutien des sports d’équipes, à l’organisation et à la logistique pour les délégations se rendant à des compétitions, à l’encadrement médical, etc..." précise Pascal Dufourny. "Sans le soutien complémentaire du secteur privé, la différence avec nos pays voisins deviendrait trop importante pour prétendre jouer un rôle significatif."

  • Teambuilding au sein de l’entreprise

Cinq collègues courent un marathon-relais sur… cinq distances permettant à tous, entraînés ou non, de participer. Et ce, dans une ambiance festive appelée à laisser de formidables souvenirs. Aucun doute : le Run to Tokyo est l’événement dont on parlera au sein de chaque entreprise, au-delà des relations purement professionnelles.

  • Expérience extraordinaire

Au-delà de l’aspect sportif de l’événement organisé par le COIB avec ses partenaires, le Run to Tokyo est une formidable opportunité de rencontre entre le grand public et le monde sportif. Tous nos sportifs olympiques, d’hier et d’aujourd’hui, sont invités par le Team Belgium à cet événement. Nombreux sont ceux qui y participent aux activités.

Le programme (timing) de la journée

Dimanche 24 juin 2018

  • 12h00 : Accueil des participants
  • 13h15 : Départ du marathon-relais
  • 14h00 : Début des cinq défis
  • 18h00 : Fin du marathon-relais et des défis
  • 18h30 : Remise des prix

En pratique…
teambelgiumrun.be

  • L’accés au public (familles, supporters, collègues) est gratuit.
  • Entrée : Face au n°114, Chaussée de la Hulpe, 1000 Bruxelles.
  • Parking : Un nombre restreint de places est prévu sur le site.
  • Stib : Ligne 94 vers Louise, arrêt Hippodrome de Boitsfort; Ligne 25 vers Boondael Gare, arrêt Boondael Gare; Ligne 41 vers Transvaal, arrêt Boondael Gare.
  • SNCB : Gare de Boitsfort.
    © D.R.