JO - Team Belgium Ce dimanche, dans le cadre de l’Hippodrome de Boitsfort, Jean-Michel Saive participe au marathon-relais de ce dimanche avec l’équipe du Conseil d’administration du Comité olympique. L'occasion de croiser ou de défier nos meilleurs sportifs…

"Bien sûr, j’en suis !" répond Jean-Michel Saive à la question de savoir s’il participe au Run to Tokyo, ce dimanche 24 juin, sur le superbe site de l’Hippodrome de Boitsfort. "Et je cours !" précise Jean-Mi, vraiment emballé.

"Avec le CA du COIB, nous avons décidé d’aligner une équipe pour montrer que nous pouvons encore mouiller le maillot. Mais j’avoue que je ne connais pas la composition exacte de notre relais. Tout ce que je sais est que je cours 10 km… Pour le reste, nous étions tous emballés par l’idée de sortir de notre fonction officielle, mais certains se sont rendus compte des distances. Et les maux de genou ou de dos sont réapparus. Mais l’esprit y est ! Et nous relevons le défi avec plaisir."

Quelques noms ont filtré comme celui de Sven Serre, président de la Fédé de badminton, Dominique Gavage (athlétisme), Pascal Mertens (canoë) et Dominique Monami, qu’on ne présente évidemment pas.

"Je ne sais pas si Dominique court parce que, justement, elle a mal au genou…" sourit Jean-Mi. "Peut-être peut-elle terminer avec le 2 km ! Pour ma part, je me sens bien. Pour entretenir ma forme, je cours souvent dans les bois. Presque jamais sur la route, ce qui explique que je n’ai jamais participé aux 20 Km de Bruxelles, par exemple, même si j’en ai la distance dans les jambes. Pour ce qui est de ce Run to Tokyo, je n’ai aucune idée sur la manière dont je l’aborderai. Si je tombe sur des gens sympas, il est possible que ça se transforme en balade. Mais si je me prends au jeu, gare !" se marre le Liégeois, 48 ans, sept fois participant aux Jeux et deux fois porte-drapeau de la Belgique : en 1996, à Atlanta, et en 2004, à Athènes, passé de l’autre côté de la barrière.

Avec son expérience de sportif de haut niveau, Jean-Michel Saive sait combien l’événement dominical est important pour nos sportifs sur la route de Tokyo 2020.

"Tout d’abord, saluons le dynamisme du COIB qui met tout en oeuvre pour placer nos sportifs dans les meilleures conditions. Avec ses partenaires, mais aussi ses initiatives, notre instance olympique récolte des fonds pour leur permettre de partir en stage, de bénéficier d’un accompagnement sportif et médical optimal. Bien sûr, l’événement tombe en pleine Coupe du Monde, mais je suis certain de sa réussite. Je n’étais pas présent lors de première édition, il y a trois ans, mais j’en ai entendu les meilleurs échos. Tout le monde était satisfait de l’initiative, tant au niveau du COIB que du grand public, venu en nombre."

Événement sportif et festif, le Run to Tokyo est également l’opportunité pour beaucoup de nos Olympiens de se retrouver.

"Et ça aussi, c’est sympa !" conclut Jean-Mi qui, en sept Olympiades, a côtoyé du monde. "Nous nous perdons parfois de vue ! La vie est ainsi… Mais les retrouvailles sont chaleureuses. Quand on a partagé le même appart aux Jeux, on a d’excellents souvenirs à se remémorer !"

Nul doute que Jean-Mi sera l’un des Olympiens les plus courtisés ce dimanche.

Le programme (timing) de la journée
© D.R.

Dimanche 24 juin 2018

  • 12h00 : Accueil des participants
  • 13h15 : Départ du marathon-relais
  • 14h00 : Début des cinq défis
  • 18h00 : Fin du marathon-relais et des défis
  • 18h30 : Remise des prix

En pratique…
teambelgiumrun.be

© D.R.

  • L’accés au public (familles, supporters, collègues) est gratuit.
  • Entrée : Face au n°114, Chaussée de la Hulpe, 1000 Bruxelles.
  • Parking : Un nombre restreint de places est prévu sur le site.
  • Stib : Ligne 94 vers Louise, arrêt Hippodrome de Boitsfort; Ligne 25 vers Boondael Gare, arrêt Boondael Gare; Ligne 41 vers Transvaal, arrêt Boondael Gare.
  • SNCB : Gare de Boitsfort.