JO - Team Belgium

Voici tous les résultats à retenir de cette nuit olympique du côté de Pyeongchang.


Patinage: Alina Zagitova offre sa première médaille d'or à la Russie sous bannière olympique

L'adolescente russe Alina Zagitova a offert sa première médaille d'or à la Russie sous bannière olympique, en patinage artistique, vendredi à trois jours de la clôture des JO-2018 d'hiver de Pyeongchang. Avec 239,57 points, Zagitova, 15 ans, a devancé sa compatriote Evgenia Medvedeva, 18 ans, créditée de 238,26 points, les deux patineuses étant inscrites en tant qu'Athlètes olympiques de Russie (OAR) suite à la suspension de leur pays par le CIO pour dopage institutionnalisé.

Zagitova a enchanté les juges dans sa tunique rouge à strass dorés sur la musique du ballet Don Quichotte. Puis Medvedeva, double championne du monde, a produit un programme majestueux sur le thème du film Anna Karénine, qui lui a valu le même score que sa compatriote (156,65). Mais la plus jeune des deux a devancé son aînée grâce à son programme court parfait de mercredi.

A seulement 15 ans et demi, Alina Zagitova devient ainsi la deuxième plus jeune patineuse à remporter l'or olympique, derrière l'Américaine Tara Lipinski qui avait quelques semaines de moins lors de son titre à Nagano en 1998. Troisième après le court, la Canadienne Kaetlyn Osmond a pris la médaille de bronze, avec un total de 231,02 points.

Ce doublé russe intervient alors que le CIO doit se prononcer samedi sur la levée ou non de cette suspension, et alors que la délégation OAR a dû rendre jeudi la médaille de bronze du curling mixte pour un cas de dopage au meldonium durant ces JO-2018. La victoire de Zagitova signifie que, en soirée, vers 19h30 locales (11h30 en France, 10h30 GMT) lors de la remise de sa médaille d'or, c'est l'hymne olympique qui sera joué au moment où sera hissé le drapeau aux cinq anneaux, et non l'hymne et le drapeau russes.

Si le CIO décide samedi de la réintégration de la Russie, cela entraînera le retour du drapeau russe pour la cérémonie de clôture, dimanche soir à partir de 20h00 (12h00 en France, 11h00 GMT). La Russie a été suspendue le 5 décembre dernier par le CIO à la suite de la découverte de l'ampleur d'un programme mis en place par Moscou pour manipuler et dissimuler les tests antidopage de ses sportifs, notamment durant les Jeux de Sotchi-2014.

Ce système avait été mis au jour par un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Exclus des JO, un certain nombre de sportifs russes ont cependant été "invités" à y participer sous la bannière olympique. Un total de 168 sportifs russes y ont pris part.

A Sotchi, la Russie avait terminé première nation au tableau des médailles, mais le bilan a été revu à la baisse à la suite du scandale.


Doublé des Canadiennes, Serwa devant Phelan en skicross

Les Canadiennes ont dominé vendredi la finale du skicross des Jeux olympiques de Pyeongchang pour réaliser un doublé avec Kelsey Serwa en or devant Brittany Phelan en argent et la Suissesse Fanny Smith en bronze.

La déception était palpable dans le camp français: en pleurs dans l'ère d'arrivée après son élimination en demi-finales, Alizée Baron a su se ressaisir pour remporter la petite finale et se classer 5e de l'épreuve. Sa compatriote Marielle Berger Sabbatel n'avait pas franchi le cap des quarts de finale.

Si Serwa, âgée de 28 ans et médaillée d'argent il y a quatre ans aux JO de Sotchi, s'est rapidement détachée pour gérer tranquillement son avance, la bagarre a fait rage derrière pour les deux autres médailles. Phelan, 26 ans et qui avait participé aux épreuves de ski alpin à Sotchi où elle avait terminé 15e du slalom, s'est finalement imposée après s'être frottée à ses deux autres adversaires.

Smith, 25 ans et médaillée d'argent aux Mondiaux 2017, a décroché la médaille de bronze aux dépens de la Suédoise Sandra Naeslund qui a été la grande perdante de cette ultime course palpitante. A 21 ans, la championne du monde 2017 et leader de la Coupe du monde pouvait espérer mieux, mais c'est elle qui a cédé dans les corps à corps avec ses rivales.

Serwa succède ainsi à sa compatriote Murielle Thompson qui avait décroché l'or à Sotchi mais qui s'est inclinée dès les 8es de finale à Pyeongchang.