JO - Team Belgium Le combat a été long mais tout le milieu prône désormais l’union sacrée pour que la discipline s’affirme au programme des Jeux.

Depuis la 129e session du CIO, le 3 août 2016 à Rio de Janeiro, c’est donc officiel : le surf sera bel et bien présent aux Jeux Olympiques 2020, à Tokyo, en tant qu’épreuve additionnelle. Après avoir été recalée à cinq reprises consécutives, la discipline de glisse a fini par être intégrée au programme olympique grâce à l’insistance de l’International Surfing Association, l’autorité mondiale régissant le surf et ses dérivés, laquelle a vu son lobbying de plus de deux décennies porter finalement ses fruits. "Après des années de travail acharné, notre rêve olympique devient réalité", s’est félicité le président de l’ISA, Fernando Aguerre.

Mais, au-delà de cette annonce destinée à ajouter une touche jeune aux JO et saluée par l’ensemble du milieu, il restait encore à définir les modalités de cette intégration du surf dans le cadre olympique. Voici ce qu’il faut retenir.

L’océan plutôt que l’artificiel

(...)