Omnisports

Incroyable Charline Van Snick ! Engagée, ce jeudi, au Grand Chelem d'Abou Dhabi, la Liégeoise a décroché la médaille d'or, battant en finale la Brésilienne Miranda, n°3 mondial. 

Et c'est, bien entendu, avec un large sourire et les bras en croix pour fêter sa victoire que Charline a quitté le tatami, réalisant déjà la portée de l'événement. Car aucun doute : notre compatriote tient là un succès référence dans sa nouvelle catégorie.

Auparavant, elle avait, en effet, écarté en demi l'Israélienne Cohen, n°3 mondial, prenant sa revanche sur celle qui l'avait battue au Mondial, en septembre, à Budapest. Un combat que Charline Van Snick avait toujours en tête au moment de monter sur le tatami aux Émirats arabes unis... Comme, du reste, en finale face à la Brésilienne Miranda, qu'elle avait rencontrée en mars, à Tbilissi, avec une défaite sur pénalité. Ici, à Abou Dhabi, pas de pénalité, mais une victoire absolument nette et sans bavure !

Dès le début de la journée, Charline s'était montrée à son avantage, s'imposant aisément à la jeune (17 ans !) Yeung, judoka de Hong-Kong, battue sur clé de bras après seulement... 22 secondes. Opposée, en quart, à la Roumaine Florian, Charline l'a emporté exactement de la même manière, prouvant qu'elle n'avait rien perdu de sa technique et de sa force au sol !

Nos autres compatriotes engagés lors de cette compétition particulièrement relevée ont été beaucoup moins heureux, s'inclinant dès leur entrée en lice. Ainsi, en -66 kg, Kenneth Van Gansbeke a perdu contre le Biélorusse Shershan, lui-même battu au tour suivant. Quant à Anne-Sophie Jura, en -48 kg, elle retrouvait l'Argentine Pareto, 31 ans, championne olympique en titre et ex-championne du monde. La Hennuyère a tenté de bousculer celle qui l'avait déjà privé de la médaille de bronze, fin septembre, à Zagreb. En vain... Pénalisée à trois reprises, Anne-So s'est inclinée avec les honneurs, mais il est évident qu'elle devra encore franchir un cap dans son judo pour venir à bout d'adversaires de ce calibre...