Autres sports

Marjorie Heuls a lancé une petite "bombe à retardement" en rencontrant la presse à l'issue des qualifications de l'Euro de gymnastique jeudi en fin d'après-midi à Glasgow. "Même si nous sommes qualifiées, nous pourrions renoncer à disputer la finale", a déclaré la coach de l'équipe.

Première au classement (159.331 points) alors qu'il ne reste que 8 équipes, en principe les meilleures, à entrer en lice, il s'agit de figurer dans le Top 8 afin d'être convié pour la lutte pour le titre, samedi.

"En principe on devrait passer (se qualifier), après c'est à nous de voir si on participe ou pas. Je vais en discuter avec l'équipe et la fédération. Il y a plein de choses qu'il faut voir à tête reposée. Une décision sera prise en soirée."

La raison de cet éventuel forfait est due à la la proximité des Mondiaux de Doha, en octobre, première étape qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

La responsable de l'équipe, qui n'avait pas encore prévenu ses gymnastes, veut les ménager avant Doha.

"Ce qui me dérange le plus c'est de ne pas disposer de remplaçante au sol. On n'est ici qu'à quatre gymnastes (cinq sont autorisées) et que trois qui peuvent le sol. Je ne peux pas me permettre de retirer Nina (Derwael) au sol".

Nina Derwael souffre un peu des chevilles et elles sont très sollicitées au sol.

"Ou alors elle devra faire un exercice plus facile. Je vais voir. Axelle Klinckaert revient aussi d'une blessure au genou et si elle a la finale au sol à faire après. Il faut tout envisager. C'est dur la gym."

"Là, elles ont vraiment donner une bonne prestation et j'ai envie qu'elles restent sur cette note positive pour la suite."