Omnisports

Geoffrey Battelo dispose de deux semaines pour préparer son Championnat d'Europe

BOXE

SPA À l'image de la journée de jeudi, entre une visite à la hâte chez l'orthodontiste le matin pour permettre la fabrication d'un deuxième protège-dents et une séance de sparring de douze rounds l'après-midi, Geoffrey Battelo livre, depuis lundi, une intense course contre-la-montre afin de se préparer au mieux pour le combat le plus important de sa carrière.

Le samedi 24 janvier prochain, le boxeur d'Andrimont affrontera en effet à Riesa, dans l'Est de l'Allemagne, le champion d'Europe des lourds-légers Marco Huck. Une opportunité que Battelo et son entourage ont saisie à pleines mains après le forfait sur décision médicale du challenger initialement prévu, l'Ukrainien Vadim Safonov. "Geoffrey était pratiquement le seul qui répondait à tous les critères imposés par l'EBU ou recherchés par le camp adverse" , précise son manager Alain Vanackère. "Comme il était déjà au poids, ce remplacement au pied levé n'était pas un problème."

Les relations que Vanackère entretient en Allemagne, en particulier avec l'influent promoteur Wilfried Sauerland, ont largement favorisé la tenue de ce combat. Les deux boxeurs se connaissent d'ailleurs pour avoir croisé les gants à plusieurs reprises, lorsque Battelo préparait Huck (23 v. , 1 d.) pour des échéances importantes. "Ce gars-là, je le déteste" , avoue, avec son franc-parler habituel, le Verviétois invaincu en 18 combats (15 K.-O). "Il dit à peine bonjour et il prend les gens de haut. Ce n'est vraiment pas mon ami."

Ce n'est cependant pas dans le caractère glacial de leur relation que notre compatriote, qui a établi son camp de base avec son entraîneur Miguel Manson dans les installations de La Fraineuse, à Spa, va puiser sa motivation. Celle-ci découle naturellement de cette aubaine qui s'est concrétisée dimanche dernier.

"Ce combat tombe à pic pour moi !" explique l'ancien vice-champion du monde de boxe... française, devenu militaire de carrière. "J'ai pris un congé sans solde de six mois pour percer définitivement. Pour avoir fait souffrir Huck à l'entraînement, j'y crois dur comme fer. Je peux le mettre K.-O."

Ce titre EBU constituerait une sacrée carte de visite !



© La Dernière Heure 2009