Omnisports Nica Antonis a dit oui à Toma Nikiforov, enfin champion de Belgique en -100 kg.

Toma Nikiforov préparait son coup depuis quelques mois et n’avait mis qu’une dizaine de personnes au courant afin que le secret de sa demande en mariage à sa compagne, Nica Antonis, soit bien gardé. Et il le fut !

Personne ne s’offusqua que les organisateurs de ce National2017 bouleversent leur programme en plaçant la finale des -100 kg pour clôturer cette désormais mémorable journée de samedi. "Mes parents et mon frère connaissaient mon projet, tout comme Michel Bertrand, président de la Fédération francophone, en charge de ces Championnats de Belgique, et le staff fédéral, bien sûr. Même Alain (De Greef, son parrain et président du Crossing Schaerbeek) n’était pas au courant. Et Nica, surtout pas ! Elle ne s’y attendait absolument pas, mais elle était aux anges. Sa maman et son frère, venus assister à mes combats, l’étaient également. Comme beaucoup de personnes, que je ne connaissais même pas, ils ont versé une larme."

Auparavant, il y eut quand même trois combats pour décrocher ce premier titre national seniors. "Les circonstances ont voulu que je n’ai pas souvent participé au National . La seule fois, en seniors, remontait à 2012 alors que j’étais encore junior. J’avais été battu en finale… Alors, ici, je me suis appliqué pour ne pas gâcher la fête. J’ai donc essayé d’être le plus efficace possible pour gagner mes trois combats et tant pis pour le show ! Dès le début, j’étais concentré sur ma tâche, même si un National n’est pas du niveau d’un Grand Chelem comme Abou Dhabi. Une anecdote quand même : juste avant ma demi-finale, face à Thomas Janssens, j’étais, déjà, dans ma bulle quand il est venu me trouver pour un selfie ! J’ai trouvé ça comique… Puis, je me suis rapidement remis dedans. Et j’ai gagné facilement."

Ce le fut moins en finale, contre le tenace Jelle Hoste, Toma s’imposant dans les trente dernières secondes et affichant, ensuite, son soulagement ! Partagé par les siens…

Car ce samedi était le jour des premières dans le clanNikiforov avec le titre de Toma, la belle médaille, de bronze, de Dylian (18 ans), dont l’aîné est très fier, et cette émouvante demande en mariage partagée, elle, par un public absolument conquis.