Autres sports Le préparateur mental d'une quinzaine de grands golfeurs est Belge et... vénéré!

BRUXELLES Jos Vanstiphout. Le nom de ce Limbourgeois est actuellement sur toutes les lèvres dans les hautes sphères du golf. Agé de 51 ans, il est en effet le préparateur mental de nombreux golfeurs qui vénèrent sa méthode de travail. Garcia, Lane, McNulty, Hansen, Goosen, Levet et Els, entre autres, ont déjà fait appel à ses précieux conseils. `Je n'ai pourtant pas de diplôme particulier en la matière...´ nous confiait-il, après avoir fêté le succès d'Ernie Els jusqu'aux petites heures dans la nuit écossaise. `Il y a une petite dizaine d'années, j'ai arrêté de travailler comme product manager, et suis parti aux Etats-Unis. J'y ai travaillé pendant cinq mois avec Timotty Gallway, promoteur de `One Game of Golf´. J'ai commencé ensuite à suivre l'European Tour avec le Hollandais Rolf Muntz. Je ne connaissais personne dans le milieu...´.

Depuis cinq ans, Jos Vanstiphout s'est ainsi lancé dans une carrière de préparateur mental. Les meilleurs golfeurs belges (Vanhootegem, de Vooght,...) ont ainsi fait appel à ses services il y a quelques années. Sans réel succès. `Mon travail dépend du caractère de chacun. Certains sont réceptifs, d'autres pas. Avant, pendant et après les tournois, je réalise matin et soir des séances individuelles de coaching mental dans des endroits appropriés, tels les bunkers, le putting green ou le driving range. Je parle beaucoup avec les golfeurs, au sujet de ce qu'ils pensent, ce qu'ils sont et ce qu'ils doivent penser aux moments cruciaux´.

Une technique de communication qui porte ses fruits. Jugez plutôt. Lors de l'US Open 2001, Retief Goosen était en tête jusqu'au dernier trou, avant de rater le putt fatidique l'obligeant à partir en play-off le lundi face à l'Américain Mark Brooks. Le soir même, Jos Vanstiphout effectua des exercices de relaxation et de concentration avec le Sud-Africain dans sa chambre, ce dernier s'imposant de maîtresse manière le lendemain. `A ce moment, je savais que ma carrière était véritablement lancée...´ poursuivait le Belge. Par la suite, il prit notamment en main le Français Thomas Levet qui, quinze jours plus tard, remporta le British Masters sur l'European Tour après un play-off à quatre!

Ernie Els, son dernier disciple, ne fait qu'apporter de l'eau au moulin de cette histoire assez extraordinaire. `Avant le départ du barrage en mort subite, j'ai échangé quelques mot avec Ernie et Thomas, qui reste un très bon ami même si je ne travaille plus avec lui. S'il a perdu, je pense que c'est uniquement parce qu'il était trop heureux d'être là, tandis que Els est plus habitué à se retrouver dans cet état de nervosité extrême´. Le mental à la Belge, la clé pour contrer le numéro un mondial Tiger Woods? A suivre...

© Les Sports 2002