Autres sports

Pieter Heemeryck est entré par la grande porte dans le gratin mondial du triathlon longues distances, ce dimanche, à Port Elizabeth (Afrique du Sud).

Notre compatriote s'est, en effet, classé cinquième du Mondial de demi-Ironman, une épreuve remportée par l'Allemand Jan Frodeno, lequel a lâché ses derniers adversaires à pied.

Quelle course ! Et à tous les niveaux... Âgé de 37 ans, Frodeno, champion olympique en 2008, à Pékin, et double champion du monde d'Ironman en 2015 et 2016, à Hawaï, s'est imposé, bouclant les distances de 1,9 km de natation, 90 km à vélo et 21,1 km à pied en 3h36.31. Il a ainsi devancé deux autres stars de la discipline, à savoir : le Britannique Alistair Brownlee, double champion olympique en 2012, à Londres, et 2016, à Rio, deuxième à 1.10, et l'Espagnol Javier Gomez, tenant du titre, troisième à 1.55.

Heemeryck, qui a déposé son vélo en même temps que ce prestigieux trio, a couru son semi-marathon en compagnie de l'Américain Ben Kanute et de l'Australien Sam Appleton. Un moment quatrième, le Belge n'a pu résister au finish de Kanute, décrochant malgré tout une formidable cinquième place, en 3h42.44. "Ce Top 5, j'en rêvais mais, vu la concurrence, un Top 10 me semblait plus réaliste. Alors, vous pensez si je suis heureux...", lança Pieter Heemeryck, à peine la ligne d'arrivée franchie dans la Nelson Mandela Bay.

Né le 11 décembre 1989, à Vilvorde, le Belge a d'autant plus de mérite d'avoir rivalisé avec tous ces champions qu'il est semi-professionnel. Ce lundi, il retrouvera, en effet, son école, à Heverlee, où il est prof d'Éducation physique. "Vu mon activité professionnelle à mi-temps, je n'envisage de passer sur Ironman qu'à partir de 2019 ou 2020. Il me manque trop de kilomètres dans les trois disciplines par rapport aux pros !", conclut-il, heureux.

L'an dernier, pour sa première expérience à ce niveau, notre triathlète s'était classé dixième à Chattanooga (États-Unis). Mais il est évident que sa performance sud-africaine boostera son moral. Frederik Van Lierde et Bart Aernouts ne devraient bientôt plus être nos seuls représentants au plus haut niveau des longues distances...