Omnisports L’ancien n° 1 mondial va reprendre la compétition fin novembre. Fin de calvaire ?

À vos agendas ! Tiger Woods, 41 ans, a enfin programmé les dates de son retour à la compétition. L’ancien n° 1 mondial participera, fin novembre, au Hero World Challenge, un tournoi sur invitation financé par sa Fondation et qui se déroule traditionnellement aux Bahamas.

Dans l’absolu, c’est évidemment une bonne nouvelle pour toute la planète golf. Mais, objectivement, nul ne sait si ce énième come-back sera couronné de succès. Voilà plusieurs années que le Tigre, opéré du dos à quatre reprises en l’espace de trois ans, collectionne les soucis physiques. Cette fois, il a pris le temps de se soigner et espère repartir du bon pied. Info ou intox ? On sera vite fixé !

Certes, le golf est un sport où le champion vieillit plutôt bien. Le grand Jack Nicklaus avait gagné son dernier Masters à l’âge de 46 ans. Mais le défi de Tiger Woods, pointé au-delà la millième place du ranking mondial, s’annonce néanmoins très difficile à relever. Jamais le niveau général de la discipline n’a été aussi élevé. La nouvelle génération a pris le pouvoir, emmenée par des champions surdoués comme Jordan Spieth, Justin Thomas, Rickie Fowler ou Jon Rahm. Elle ne doute de rien ni de personne.

Woods a, bien sûr, le talent et l’expérience pour lui. Mais, même si son physique répond présent, il devra faire preuve d’une grande force mentale. Nourri au biberon de toutes les victoires, on le voit mal, en effet, se contenter de jouer désormais les seconds rôles. À l’évidence, l’homme aux 14 titres du Grand Chelem veut pourtant y croire. Premier milliardaire en dollars de l’histoire du sport, il pourrait vivre tranquillement de ses rentes. Mais il ne veut pas jeter l’éponge sans un dernier tour de piste. Un peu comme s’il voulait clôturer sa carrière en beauté et zapper de la mémoire collective ses errements dans sa vie privée. Depuis ses déboires conjugaux en 2009, il n’a plus gagné un seul titre du Grand Chelem. Et ce n’est pas son arrestation, le 31 mai dernier, pour conduite sous influence - où il a plaidé coupable - qui a redoré son image. Wait and see…