Autres sports L’équipe belge va se préparer durant quatre jours à Sarajevo avant le match.

Après s’être rassemblés dimanche soir, dans un grand hôtel proche de l’aéroport de Zaventem, et avoir croisé à l’enregistrement le tennisman paralympique Joachim Gérard (médaille de bronze à Rio), ce sont 14 Belgian Lions qui se sont envolés lundi matin pour la Bosnie. Le staff était, lui, privé de l’assistant Roel Moors, opéré du ménisque à la suite d’un problème survenu lors d’un récent jogging.

Après une courte escale à Vienne, la délégation belge s’est posée à Sarajevo sous un temps gris et dans un paysage neigeux. À l’arrivée, c’était Damir Krupalija - qui porta les couleurs du Spirou Charleroi de 2003 à 2007 et remporta le titre national en 2004 - qui accueillait l’équipe. L’occasion pour lui de tomber dans les bras de ses ex-coéquipiers Jonathan Tabu et Jacques Stas. Ce dernier expliquait d’ailleurs : "C’est grâce à cette connection locale - Damir Krupalija est désormais Général manager du célèbre KK Bosna Sarajevo, vainqueur de l’Euroligue en 1979 mais aussi patron d’une agence de voyage - que nous avons pu trouver ici à Sarajevo une infrastructure et des conditions imbattables pour organiser un mini-stage de 4 jours."

Une belle initiative afin de préparer les Lions aux deux rencontres difficiles qui les attendent à l’occasion de cette seconde fenêtre des qualifications au Mondial 2019. Battus en novembre dernier à Anvers (par la France) et en Russie, les Belges occupent actuellement la dernière place de leur groupe après que les Bosniaques se sont imposés à domicile face aux Russes. De quoi rendre quasiment indispensable un succès à Sarajevo si les Belges veulent garder leurs chances intactes de devancer cette même Bosnie pour accrocher l’une des trois premières places qualificatives au sein de la poule pour le tour suivant.