Omnisports David Dortu et l’équipe nationale de cécifoot aimeraient se qualifier pour le Mondial 2018.

Alors que les Diables Rouges vont bientôt reprendre la chasse à la qualification pour le Mondial 2018, l’équipe nationale de cécifoot débutera ce samedi son championnat d’Europe. Adaptation du football pour les déficients visuels, le cécifoot dispose de certaines spécificités, comme le terrain plus petit, le ballon muni de grelots, les guides aux abords du terrain ou encore la présence - nécessaire - d’un gardien voyant. Si les joueurs, hors dernier rempart, sont quatre sur leur terrain, ils forcent l’admiration, en raison de leur abnégation, de leur motivation et de leur jusqu’au-boutisme.

Les Blind Devils comptent en tout cas bien se montrer à la hauteur lors de leur deuxième Euro. "J’ai hâte que cela commence", confie David Dortu, le capitaine. "On se prépare depuis un petit temps. C’est notre objectif principal. Mes équipiers sont très motivés et impatients."

Huitièmes de l’Euro 2015, les Blind Devils visent secrètement une place dans le dernier carré. Cela leur octroierait une qualification pour le Mondial 2018, à Madrid, et une possibilité de participer aux Jeux de 2020 à Tokyo. Mais la route est parsemée d’embûches, les Belges étant tombés dans leur groupe sur la Turquie, la Russie et l’Espagne, soit le podium du dernier Euro. "Je sens tout le monde très motivé, bien que chacun soit conscient que nous sommes tombés dans le groupe de la mort", remarque Frédéric Jacquemart, le coach. "Nous avons hâte d’en découdre et de voir où nous en sommes. Nous allons tout donner mais nous ne parlons pas de titre. Nous donnerons le maximum afin de ne pas avoir de regrets mais nous verrons match après match."

Les joueurs (10) - certains étant avocat, maître-chien ou kiné - et les membres (5) du staff ont dû prendre congé pour disputer l’Euro. Leur envie d’y briller est d’autant plus importante. "On a eu la pression lors de notre premier championnat d’Europe", continue David Dortu. "On sait comment cela se passe. Cela dit, vu que c’est un grand tournoi, cela n’a pas totalement disparu. On débute évidemment chaque tournoi pour aller le plus loin possible. Nous affrontons toutefois de gros adversaires en phase de groupe. Mais si nous voulons aller loin, nous devons de toute façon battre les meilleurs."

La victoire lors du dernier match amical face à la France donne un boost moral aux Blind Devils.

"Rien n’est fait", tempère à juste titre le capitaine Dortu. "Il faut se rendre compte du travail qu’il reste à accomplir. Nous devons rester attentifs. Cela nous octroie bien sûr plus de confiance mais nous ne devons pas tomber dans l’excès. Il faut garder les pieds sur terre."

Avec le soutien des Diables

Vincent Kompany et quelques Diables Rouges se sont essayés au 5-a-side. Ils ont pu se rendre compte de la difficulté de ce sport et ont envoyé leurs encouragements aux Belgian Blind Devils. Ces derniers ont aussi reçu un message de Tessa Wullaert, star de l’équipe féminine. "Que les Diables Rouges et Tessa Wullaert envoient un message, cela fait un bien fou aux joueurs; c’est une reconnaissance pour eux", souligne Frédéric Jacquemart. Son capitaine, David Dortu, ne peut que confirmer : "C’est une source de motivation supplémentaire; c’est une fierté qu’ils nous soutiennent. Nous espérions nous montrer à la hauteur…"