Les Borlée cherchent leurs marques

Laurent Monbaillu Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Kevin (20.82 sur 200m) et Jonathan (45.53 sur 400 m) se montraient un peu déçus ce samedi. “Mais ce ne sont que des courses de réglages..." soulignent-ils

LILLE La fièvre olympique avait déjà gagné les tribunes du Stadium Lille Métropole, ce samedi soir, où quelques-unes des locomotives de l’athlétisme français, le perchiste Renaud Lavillenie en tête (5,82m hier alors que Steven Hooker s’illustrait par... un zéro pointé !), ont rappelé aux spectateurs que les Jeux approchaient à grands pas. La piste bleu électrique de l’enceinte qui a tant inspiré... Eden Hazard, a vu Kevin et Jonathan Borlée – réunis dans le même meeting mais pas dans la même course – prendre la 2e place, respectivement sur 200 m (20.82) et sur 400 m (45.38).

Premier à s’élancer, Kevin Borlée venait étalonner sa pointe de vitesse face à celle du Britannique Christian Malcolm notamment. Coupable d’un faux départ, celui-ci fut autorisé à disputer l’épreuve et s’est imposé en 20.70 (- 0,5 m/s) devant le sprinter belge, qui termine à un dixième de son meilleur temps tout en ayant connu une grosse frayeur dans la courbe.

“En sortie de virage, j’ai failli franchir la ligne du couloir intérieur et être disqualifié. J’ai dû me retenir et retrouver mon équilibre tant bien que mal”, explique Kevin, auteur du deuxième temps de réaction (0.163). “Ensuite, je fais une bonne dernière ligne droite. Malgré cette erreur qui me déçoit un peu et m’a fait perdre du temps, je fais 2e derrière un gars qui a déjà couru 20.50 cette saison, donc c’est bien. J’étais un peu mou à l’échauffement mais, après être rentré lundi, je pense avoir digéré le décalage horaire.”

En piste pour son troisième 400 m de la saison, disputé finalement sans le Britannique Martyn Rooney, Jonathan Borlée a, lui aussi, dû abandonner la victoire au terme d’un beau mano a mano avec le Français Yannick Fonsat (45.30). Auteur d’un départ bien trop prudent, le recordman de Belgique avait perdu dans la première moitié de la course la possibilité de replonger sous les 45 secondes.

“Je suis parti trop lentement, c’est vrai, j’ai encore du mal à trouver mes marques mais c’est à ce genre de réglages que servent ces courses”, indiquait Jonathan, appuyé sur une barrière afin de reprendre son souffle. “Je sais que je suis en forme, mais il faut juste que je tienne mon rythme aux 200m. C’est ça le problème pour le moment. Il faut travailler là-dessus et trouver les bonnes sensations, de course en course. D’habitude, ça vient assez naturellement mais là, comme j’ai gagné en vitesse, c’est plus difficile. Et ça ne pardonne pas au niveau chrono..”

Le hic, c’est que son prochain 400 m est prévu seulement le 7 juillet à Heusden. “C’est le problème des Championnats d’Europe cette année : les épreuves prévues d’ordinaire à cette période-là sont annulées”, soupirait celui que l’on verra donc sur 200m aux Championnats de Belgique, le week-end prochain, avant que la famille Borlée ne prenne la direction du sud de la France pour une semaine de stage précédant les Championnats d’Europe.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner