Omnisports Comme Lara Gut, l’Américaine a avancé son retour à la compétition.

C’est avec les Jeux d’hiver sud-coréens de Pyeongchang (en février) en toile de fond que débute, ce week-end, sur le glacier de Sölden, la Coupe du Monde de ski alpin avec un géant femmes ce samedi et un géant hommes dimanche. Le contexte de cette ouverture est aussi particulier en raison des nombreuses absences de marque : les Norvégiens Aksel Lund Svindal et Aleksander Kilde, le Suisse Carlo Janka, la Slovène Ilka Stuhec, l’Autrichienne Anna Veith et l’Italienne Federica Brignone, pour ne citer que ceux-là.

Bonne nouvelle tout de même pour les organisateurs et pour le public : au terme d’une convalescende de plusieurs mois, l’Américaine Lindsey Vonn (jeudi), star incontestée du circuit, et la Suissesse Lara Gut (vendredi) ont annoncé tardivement leur présence au départ. La première, qui totalise 77 victoires, ambitionne toujours de battre le record absolu de victoires en Coupe du Monde détenu par le Suédois Ingemar Stenmark (86).

"J’ai vu que pas mal de filles étaient blessées et je me suis dit qu’il y avait peut-être des points à prendre dès ce début de saison. Ce serait un bon point de départ avant les Jeux Olympiques, qui constituent mon grand défi dans les prochains mois" , explique Lindsey Vonn, qui ne devrait pas rivaliser avec Tessa Worley et les meilleures spécialistes de la discipline dont fait désormais partie Mikaela Shiffrin, lauréate de la Coupe du Monde l’an dernier . "Je suis plutôt confiante : mon slalom géant est solide. Peut-être pas super-rapide, mais solide, et c’est tout ce dont j’ai besoin pour le moment. J’ai plutôt bien skié ici, à l’entraînement, et je suis assez contente de ce que j’ai montré avec seulement quelques séances de ski dans les jambes. Après ce week-end, j’aurai encore une longue période de préparation devant moi avant de me rendre à Lake Louise."

Côté masculin, le tenant du titre Marcel Hirscher (fracture de la malléole) ne sera pas présent sur la ligne de départ, une situation qui pourrait profiter au Français Alexis Pinturault, dernier vainqueur à Sölden et une fois encore postulant au Globe de Cristal.

L’Américain Ted Ligety, quadruple vainqueur à Sölden et de retour après blessure, tentera de jouer déjà les premiers rôles alors que le longiligne Norvégien Henrik Kristoffersen, leader de la nouvelle vague, devra s’adapter à de nouveaux skis, dont le rayon de courbe repasse à 30 m, contre 35 m depuis 2011. Un petit changement technique aux grandes conséquences ?