Autres sports

La Belge Louise Carton a terminé 14e du 5.000m chez les dames dimanche, aux championnats d'Europe d'athlétisme de Berlin en Allemagne.

Lors de cette dernière journée dans le stade des JO de 1936, l'athlète de 24 ans s'est maintenue presque toute la course aux alentours de la 15e position. En 15:53.27, elle reste très loin de ses meilleurs chronos, de sa carrière (15:23.82) et de sa saison (15:33.25). La course a été remportée par la Néerlandaise Sifan Hassan en 14:46.12, un nouveau record des championnats européens. En bronze sur cette distance l'an dernier aux Mondiaux de Londres, elle a devancé d'une bonne poignée de secondes la Britannique Eilish McColgan (14:53.05), en argent, et la Turque Yasemin Can (14:57.63), en bronze.

Lonah Chemtai Salpeter, Israélienne naturalisée, a vécu quant à elle une triste mésaventure. A la cloche, la championne d'Europe du 10.000m était en deuxième position. Persuadée qu'elle avait parcouru toute la distance, elle a freiné sa course pour s'arrêter, avant de se rendre compte en catastrophe qu'il lui restait un tour de piste à parcourir. Finalement, Salpeter s'est classée 4e, au pied du podium, en 15:01.00, de quoi établir tout de même un nouveau record national israélien.

Chez les hommes, la même distance avait vu Isaac Kimeli, la veille, passer la ligne en 5e position, avant d'être disqualifié pour s'être rabattu un peu trop tôt en début de course.

"Je suis énormément déçue", a déclaré Louise Carton dimanche après sa 14e place sur le 5.000m féminin des championnats d'Europe d'athlétisme à Berlin (Allemagne). "15:53.27, ce n'est simplement pas bon", ajoute-t-elle à propos de son chrono. L'athlète de 24 ans était, il y a deux ans, encore 7e de l'Euro à Amsterdam. "Après avoir couru la limite qualificative pour l'Euro le 21 juillet à Heusden-Zolder, je pensais que je pourrais faire un 15:25 ici. La course était d'ailleurs assez rapide pour cela. Je me sentais bien hier. Aujourd'hui, j'avais du mal avec la chaleur, mais cela n'est pas une excuse".

Louise Carton sort en tout cas d'une période difficile, pourrie par les blessures. L'an dernier, elle n'avait pas été capable de se qualifier pour les championnats du monde. "A cause de la pression, des contrats et des normes, j'étais surentrainée, au niveau mental je n'en pouvais plus. Je ne me sens pas vraiment fatiguée, maintenant. Mais sur le plan mental j'ai encore du travail, je dois m'autoriser à y aller de nouveau. A l'entrainement, je me sens de temps à temps à nouveau comme avant. Donnez-moi un hiver entier, à l'été prochain je serai de nouveau là".