Omnisports

Jamais deux sans trois ! Après Lois Petit en -44 kg et Mina Libeer en -57 kg, Matthias Casse a décroché sa médaille au Mondial juniors, à Zagreb. Et elle est du plus beau métal : l'or !

En -81 kg, l'Anversois de 20 ans a battu le Russe Tepkaev pour s'offrir un formidable titre après sa déconvenue des Championnats d'Europe, mi-septembre, à Maribor, où il avait été battu dès son entrée en lice ! Capable du meilleur comme du pire, Matthias était dans un jour de grâce, à l'image de ceux qu'il avait connus, cette année, à Lignano, à Kaunas et à Berlin, trois rendez-vous sur la scène européenne où le pote de Dirk Van Tichelt s'était imposé.

Exempté du premier tour, vu son statut de n°5 mondial, derrière l'Australien Kouros et le Brésilien Pinho (tous deux battus d'emblée !) et ce fameux Russe, Matthias Casse a écarté l'Allemand Hunfeld, le Géorgien Maisuradze, le Kirghiz Sherov et l'Italien Parlati pour avoir le droit de disputer la médaille d'or au redoutable Tepkaev, qu'il a donc battu en finale.

Aucun des deux adversaires n'est parvenu à marquer un avantage pendant les quatre minutes réglementaires. Après l'avoir échappé belle sur un superbe mouvement du Russe, Matthias Casse a littéralement retourné son rival qui ne put que constater les dégâts... Du grand art !


Le bronze pour Gaby Willems...

En -70 kg, Gabriella Willems a, elle, décroché le bronze en battant la Japonaise Aoyagi ! Une première dans ce Mondial juniors puisque, jusqu'ici, tous les Japonais ayant combattu pour une médaille l'ont décrochée. Pour y parvenir, Gaby s'est servie de sa technique au sol et, notamment, d'une impitoyable clé de bras...

Auparavant, la Liégeoise de 20 ans avait écarté l'Espagnole Serrano Gonzalez, la Française Devitry, la Néerlandaise Jager, ne s'inclinant que face à l'Allemande Scoccimarro.

Pour Gabriella aussi, il s'agit d'une fameuse revanche après sa défaite d'emblée aux Championnats d'Europe, à Maribor. Aucun doute : elle est partie pour bousculer la hiérarchie belge dans cette catégorie qui compte déjà Lola Mansour et Roxane Taeymans. De la concurrence en perspective pour celles-ci.