Par le chas de l'aiguille

Thierry Weber Publié le - Mis à jour le

Omnisports

L'équipe nationale belge de rugby a souffert face à l'Ukraine: 9-8

Analyse du match par Thierry Weber, le spécialiste rugby de la DH

Réactions d'après match: Alan Williams, Richard McClintock et Charlie Fourneau


Les photos du match

Quelques vidéos du match

BRUXELLES C’est au courage et aux forceps que la Belgique a entamé sa campagne européenne en s’imposant par le plus petit écart (9-8) face aux Ukrainiens qu’ils avaient largement dominés l’an dernier. À la décharge des joueurs de Richard McClintock, ces derniers durent vaincre les éléments déchaînés, pallier l’absence de plusieurs pions majeurs dont le capitaine Pierre Plasman et compenser la botte exceptionnellement défaillante d’Alan Williams.

Pas mal de contretemps, on en conviendra pour une entrée en matière que l’on pressentait poussive et qui le fut. S’adaptant bon gré mal gré aux nouvelles directives de jeu, les Diables éprouvèrent pas mal de difficultés pour trouver leurs marques et déjouer le jeu haché d’une équipe ukrainienne qui avait déjà une rencontre dans les jambes puisqu’elle s’était imposée de justesse en Pologne.

Cela étant, si l’Ukraine déflora bien la marque, contre le cours du jeu, à l’approche de la demi-heure sur un essai en coin, la Belgique avait construit l’essentiel du jeu, certes laborieusement, mais n’avait pas affiché dans les chiffres sa nette domination territoriale par la faute d’un nombre conséquent de coups de pied manqués. Sur l’un d’eux, notre buteur remit les Diables dans le match peu avant la pause (3-5) avant de leur l’avance à la 51e minute (6-5).

Entre deux échauffourées, les Ukrainiens liaient mieux leur rugby en se servant de leurs trois-quarts. Pour preuve, ils reprenaient les rênes du match en convertissant une pénalité (6-8) à l’heure de jeu. Les Belges procédaient dans l’urgence mais remettaient l’ouvrage sur le métier en forgeant la pénalité à la 77e. Le pied de Williams se fit convaincant pour placer l’ovale entre les perches (9-8) !

Le XV de Belgique face à l'Ukraine: Julien Massimi, Thomas Dienst, Alain Miriallakis, Damien Godefroy, Mathieu Verschelden, Denis Eppe, Charlie Fourneau, Mathew Hocken, Julien Berger, Simon Marote, Thibaut André, Aurélien Decerf, Dirk Haghedooren, David Nemsadze, Alan Williams

Remplaçants : Dris Bovijn, Norman Wende, Jimmy Mulumba, Cyril Nana, Bertrand Billi, Kevin Williams, Jérôme Cauwe

Classement:
1. Ukraine 4 pts (2 matchs)
2. Belgique 3 (1 match)
3. Pologne 1 (1 match)
4. Moldavie 0 (0 match)
5. République Tchèque 0 (0 match)

© La Dernière Heure 2008

Facebook

Galerie photos du jour

Tweets des journalistes DH

NewsLetter

4,83€ Edition Web

Aller sur 4,83€ Edition Web

Votre Horoscope du jour

Bélier

En couple, la routine dans laquelle vous vous enlisez pourrait être fatale à votre relation si vous ne réagissez pas.

Taureau

Concentrez-vous afin d’éviter les erreurs au travail. Vous êtes beaucoup trop dissipé en ce moment.

Gémeaux

Vous démarrez une belle histoire d’amour dans la plus grande discrétion. Vous ne voulez pas vous exposer.

Cancer

Vérifiez la réalité des faits avant de vous lancer dans un nouveau projet. Ne signez rien aujourd’hui.

Lion

N’hésitez pas à demander conseil à des amis avant de faire un choix définitif. Vous vous en féliciterez plus tard.

Vierge

Votre joie de vivre est communicative. Vous prenez la vie du bon côté ce week-end.

Balance

Journée propice à l’élaboration de projets ou à la prise de décisions importantes sur le plan familial.

Scorpion

Fonceur, vous vous lancez dans des entreprises audacieuses. Vos proches vous encouragent.

Sagittaire

Une dispute suivie d’une réconciliation est à prévoir ! Vous retombez toujours sur vos pieds.

Capricorne

La fidélité n’est pas votre fort, vous êtes d’humeur volage. Vous ne négligez rien pour plaire à autrui.

Verseau

Vous connaissez quelques contrariétés ou difficultés dans le domaine professionnel. Cela vous poursuit tout le week-end.

Poissons

Si vous ne réglez pas un problème de couple, la situation pourrait s’enliser et s’aggraver rapidement.