Autres sports

Malheureusement, le Belge n'a pas été aidé par les Dieux du poker lors de cette première journée de la finale.

Avec la 4e place virtuelle au départ de ce jour de compétition, le Carolo avait de bonnes chances d'atteindre le Top 5 et le 2e jour de la finale. Malheureusement pour lui, il n'en fut rien. Alors que Chan (9e) et Butteroni (8e) ont été éliminés en début de journée, il a perdu deux coups majeurs contre une couleur de l'Américain Cannuli (avec une suite) et un full de Blumenfield (avec as-roi), un autre américain. Le Belge est alors tombé très court en jetons. Patient, il a toutefois pris son temps avant de pousser ses 3 millions de jetons restants au milieu de la table avec As-Valet.

Il était alors payé par le Valet-6 de McKeehen, le leader (et de loin) qui allait finalement éliminer le Belge avec une couleur touchée à la dernière carte. Pierre Neuville avait pourtant statistiquement 70% de chance de gagner ce coup, ce qui lui aurait permis de remonter à 7 millions de jetons, un tapis décent.

Malgré tout, la performance reste de taille pour notre compatriote qui a battu de nombreux records et surtout celui du finaliste le plus âgé en atteignant cette 7e place. Il remporte 1.203.000 dollars.

Dès la fin de cette main, le tournoi fut interrompu. Les six joueurs restants se disputeront la suite de la compétition durant la nuit prochaine.


Pierre Neuville: "Beaucoup de malchance"

A chaud, Pierre Neuville gardait son sourire et sa gentillesse habituels. Quelque peu fataliste et très lucide, il expliquait avoir vécu un jour sans, mais gardait néanmoins en lui ce bonheur d'avoir connu un tel parcours puisqu'il est 7e sur... 6420 joueurs: "Je ne peux pas dire que c'est une catastrophe, même si tout s'est mal déroulé aujourd'hui. Je signerais tout de suite pour être à nouveau finaliste un jour même si je suis contraint à être éliminé prématurément par manque de chance. Cette aventure était extraordinaire et je ne compte plus les nombreuses marques de sympathie à mon égard."

Malgré tout, le Mont-sur-Marchiennois peut regretter la tournure des événements. Car il y a une chose pire que ne pas avoir de cartes au poker: en avoir et se faire battre par la malchance. Pourtant, cela avait bien commencé avec une paire d'As reçue alors que 5 millions de jetons étaient déjà sur la table. 

La sur-relance du Belge faisait passer ses adversaires et il grimpait à plus de 24 millions pour consolider sa 4e place virtuelle. Mais ensuite il a reçu une paire de dames qui allait être battue par roi-neuf de coeur sur une première couleur. 

Peu de temps après, il a "sous-joué" as-roi en tendant un piège à Neil Blumenfield. Manque de chance, l'Américain allait toucher un full avec sa paire de quatre en mains ! "Sincèrement, avoir si peu de chance sur une journée, ça arrive moins d'une fois sur dix. J'avais pourtant mis au point une stratégie qui éviterait au maximum la chance de mes adversaires.


"Un bon verre et consoler mon épouse"

Toujours souriant, le joueur nous expliquait alors combien il avait été heureux de voir une cinquantaine de Belges faire le déplacement à Las Vegas pour le suivre. 

Et quand on lui a demandé ce qu'il allait faire dans l'immédiat pour faire face à toute cette pression qui retombait d'un seul coup, sa réponse a fusé: "Je ne sais pas trop car j'avais prévu du repos pour préparer le deuxième jour de la finale mais puisque je n'y serai pas, je vais sans doute aller boire une verre. Quelle heure est-il ? 23h30 ? Oui, je vais boire un bon verre et consoler mon épouse qui est bien plus déçue que moi. Il faut garder en tête à quel point j'ai été chanceux d'arriver jusque là, j'espère qu'elle le comprendra. J'ai en tout cas une chance incroyable de l'avoir comme femme car cela fait des mois qu'elle me chouchoute pour m'aider au mieux dans ma préparation."

Voilà l'analyse d'un homme lucide et optimiste en toutes circonstances.