Omnisports À 63 ans, Robert Van de Walle n’a rien perdu de son légendaire franc-parler.

Assis dans la tribune réservée aux invités de la Fédération internationale de Judo (IJF), Robert Van de Walle ne perd rien des combats de ce Mondial hongrois. À 63 ans, notre champion olympique de Moscou est toujours aussi passionné par le sport qui lui "a tout donné". Dans cette tribune d’honneur, se retrouvent de nombreux judokas ayant marqué l’histoire, dont un certain Yasuhiro Yamashita, véritable icône au Japon. Robert est donc bien entouré. Mais, toujours aussi souriant, avec un mot gentil pour chacun, il est l’un des plus abordables parce que, pour lui, l’humilité n’est pas un vain mot…

Robert, vous avez dû en serrer des mains depuis votre arrivée à Budapest…

"Oui ! J’ai retrouvé quelques anciens rivaux, quelques copains aussi, parmi lesquels Jean-Luc Rougé, actuellement président de la Fédération française. Pour moi, c’est toujours un plaisir de le revoir. Je suis souvent convié par l’ IJF et j’essaie de répondre aux invitations quand mon agenda, toutefois, me le permet. Le Tournoi de Paris, les Jeux, le Mondial sont des rendez-vous que j’honore volontiers. Au-delà de cela, c’est plus compliqué parce que je travaille encore !"

Racontez-nous ça…

(...)