Rugby

Des joueurs du XV de France ont été entendus lundi comme témoins à la suite d'informations sur une agression sexuelle dans le centre d'Edimbourg mais l'enquête a ensuite établi qu'"aucun crime n'a été commis", a indiqué la police écossaise.

A la suite d'informations sur une agression sexuelle dans le centre d'Edimbourg lundi matin, la police indique avoir interrogé plusieurs témoins potentiels incluant des joueurs de l'équipe de France de rugby, avant d'établir qu'aucun crime n'avait été commis, selon un porte-parole. Il a souligné n'avoir eu aucune information sur une bagarre impliquant les joueurs, évoquée par certains médias français.

Une bagarre entre certains joueurs et des supporters écossais, la FFR dans le flou

"La FFR confirme que certains joueurs sont entendus par les autorités écossaises. Nous sommes en attente de plus d'informations", a tweeté la FFR.

Selon le quotidien sportif L'Equipe et le site Rugbyrama, l'avion des Bleus, qui devait décoller lundi, a été bloqué par la police sur le tarmac de l'aéroport d'Edimbourg, alors que des joueurs étaient interrogés.

Sept joueurs sont interrogés après une bagarre avec des supporters écossais lors d'une soirée d'après-match, selon Rugbyrama. Toujours selon le site spécialisé, cette sortie des joueurs avait été autorisée par le sélectionneur Jacques Brunel.

Une semaine après une défaite frustrante contre l'Irlande en ouverture du Tournoi des six nations (13-15), le XV de France venait pourtant de connaître une nouvelle défaite (32-26) face au XV du Chardon.

Le XV de France, à la tête duquel Brunel a été nommé fin décembre, a enchaîné sept défaites et un match nul historique contre le Japon (23-23) depuis sa dernière victoire face au Pays de Galles il y a près d'un an (20-18, le 20 mars).