Running

La 13e édition de l'épreuve, qui se décline sur 15, 29 et 50 km, a été marquée par la chaleur

"Gagner la Bouillonnante, c'est comme s'imposer à Monaco pour un pilote de Formule 1." Cette métaphore utilisée voici un an par Geoffroy Lallemand après son succès sur le 29 km témoigne du monument qu'est devenu ce trail, dont se tenait la 13e édition ce samedi.

Tous les gros bras de la discipline de notre pays étaient donc de la partie, sur le 50 (avec quelque 2.600 mètres de D+) ou le 29 km, sur cette épreuve ne laissant guère de répit aux organismes tant les difficultés s'y succèdent. 

Sous une chaleur de plomb et malgré un nouvel enchaînement de crêtes avant le premier passage à Frahan, Olivier Remacle s'est imposé en 4h32. Un temps impressionnant pour celui qui, voici douze mois, avait fini deuxième (en 4h25) derrière cette pointure du trail français qu'est Michel Lanne. A signaler la belle troisième place de Vincent Siringo (4h47), un peu moins de trois minutes derrière le jeune Français Valentin Bernard.

© dr

Sur le populaire 29 km, Nicola Bucci a, sans réelle surprise, répondu présent. Le Nalinnois s'est imposé avec cinq minutes d'avance, devant le duo Jérôme Remacle et Julien Charlier, terminant dans le même chrono de 2h42.52.

© dr

© dr

Derrière les élites, la Bouillonnante, c'est aussi et surtout des centaines d'anonymes venus tester leurs limites, parfois dépassées ce samedi vu les nombreux abandons. Mais aussi des paysages à couper le souffle au sommet des nombreuses ascensions conconctées par une organisation qui, malgré le succès, parvient à garder l'état d'esprit convivial qui l'animait à ses débuts.

>>> Les résultats

>>> Nos photos