Running Le Flandrien n’a pas laissé passer l’occasion. Balty est deuxième

La 40e édition du Cross de Bosuval a couronné Jonas Roels, un athlète qui fait quelques apparitions en Brabant wallon, ayant notamment remporté la manche du challenge du BW à Nivelles en 2015. Le citoyen de Hamme était tout heureux à l’arrivée !

Pourquoi avoir choisi la course de Bousval ?

"En 2015, je me suis concentré sur le Challenge Delhalle pour une saison complète (3e au classement). De toutes ces courses, Bousval est l’une avec le parcours préféré. De plus, cette course est idéale pour faire la transition du cross-country aux courses à pied sur la route. C’est aussi, pour moi, une habitude de faire quelques courses dans la région de mon sponsor (Watermolen Running Shop à Overijse), car c’est de la publicité idéale !"

Comment l’épreuve s’est-elle déroulée ?

"Très bien ! Pour la première fois, j’ai gagné à Bousval. Je suis en bonne forme depuis début janvier et je suis content d’avoir eu de bonnes jambes ce dimanche. J’avais tout sous contrôle jusqu’à la moitié de la course. À partir de la fameuse ‘côte de l’église’, j’ai accéléré un peu le rythme pour renforcer mon avance systématiquement. C’est aussi ma première victoire cette saison et je suis donc très satisfait de ce résultat."

Quelles sont vos ambitions pour cette saison ?

"Ce mois-ci, je vais courir le semi-marathon de Hapert et Venlo dans l’espoir de courir autour de 1h08’30, dans de bonnes conditions. Ensuite, je prendrai une période de repos relative pour me préparer cet été pour les championnats (inter) nationaux chez les masters (+35 ans) avec entre autres le Championnat de Belgique 10.000m sur la piste début mai et le Championnat du Monde à Malaga en septembre. L’ambition est toujours de finir le plus haut possible, une médaille au niveau mondial est un rêve."

Un mot sur le parcours et sur votre adversaire, Pierre Balty ?

"Bousval est un parcours magnifique avec un mélange de route, de chemins campagnards, des côtes encore praticables et des faux plats. Cela me convient parfaitement si je suis en forme comme maintenant. Seules mes chaussures de compétition légères étaient désavantageuses pour courir dans les sentiers boueux, offroad , en montée. Mon adversaire Pierre Balty, je le connais depuis qu’il m’a battu à la Cross Cup de Bruxelles l’année dernière. En plus, il a le même sponsor que moi et je le suis aussi en triathlon parce que mes employeurs (Veldeman à Dendermonde) pratiquent ce sport également à un haut niveau. J’ai beaucoup de respect pour ces hommes !"